jeudi, mai 26, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Egypte: La Cour de cassation confirme la condamnation à la peine capitale prononcée à l’encontre de 20 islamistes

La Cour de cassation égyptienne a confirmé la condamnation à la peine capitale prononcée à l’encontre de 20 islamistes, reconnus coupables du meurtre de 13 policiers lors de violences qui avaient suivi la destitution de l’ancien président Mohamed Morsi en 2013.
« Le verdict est définitif et ne peut faire l’objet d’un (autre) appel », a affirmé un responsable judiciaire.
Selon la loi égyptienne, les accusés ont le droit de se pourvoir en cassation à deux reprises uniquement.
La cour de cassation confirme ainsi le verdict prononcé le 2 juillet 2017 par la Cour criminelle du Caire.
Les accusés ont été condamnés pour le meurtre de 13 policiers lors des violences survenues le 14 août 2013 après la dispersion par les forces de sécurité de deux sit-in massifs au Caire de partisans de M. Morsi. Plus de 700 manifestants avaient été tués.
Une foule en colère avait alors attaqué un commissariat à Kerdessa, dans la banlieue du Caire, réputé être un fief islamiste.
Dans la même affaire, la Cour de cassation a également confirmé lundi les condamnations à perpétuité –équivalent à 25 ans de prison en Egypte– à l’encontre de 80 accusés, et à 15 ans de prison contre 34 accusés. Vingt-et-une personnes ont été acquittées.
Depuis la destitution en juillet 2013 de M. Morsi par l’armée, dirigée alors par Abdel Fattah al-Sissi, des centaines de peines capitales ont été prononcées à l’encontre des partisans du président déchu mais la majorité ont été ensuite annulées par la Cour de cassation.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos