lundi, mai 10, 2021

En Syrie, l’effusion de sang perpétue à Idleb et les bombardements font état de 18 morts, dont 5 enfants

Courrier arabe

D’après des sources correspondantes d’al-Jazeera, 18 civils, dont cinq enfants ont été tués et des dizaines d’autres blessés lors de raids aériens menés par le régime syrien sur les villes de Haas et Jéricho au sud d’Idleb.

Alors que des équipes continuent de rechercher des survivants et de récupérer les cadavres des victimes sous les décombres, la Défense civile syrienne, qui travaille dans le territoire de l’opposition, estime que « le nombre de blessés va devoir augmenter en raison des combats perpétuels ».

Les mêmes sources ont ajouté que « le bombardement a visé un projet résidentiel dans la ville de Haas, abritant des personnes déplacées ». Ce qui a également entraîné une destruction massive d’immeubles et de propriétés privées.

Notant que Haas, Jéricho et d’autres régions de la province d’Idleb, qui ont été bombardées par le pilonnage russe et les forces prorégime, ont été le théâtre de déplacements massifs de civils, dont la plupart se dirigeait vers les régions limitrophes de la Turquie.

Selon les Nations Unies, 820 civils ont été assassinés depuis le début de l’escalade au cours des derniers mois, faisant d’Idleb, un des secteurs les plus meurtriers en Syrie.

Les Nations Unies et les organisations humanitaires ont déjà mis en garde contre une nouvelle catastrophe humanitaire dans le nord-ouest du pays.

A son tour, le ministère français des Affaires étrangères a appelé à mettre fin aux combats à Idleb et a condamné les raids sur les camps des réfugiés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos