jeudi, juin 24, 2021

États-Unis: Bloomberg jette l’éponge pour la présidentielle de 2020

L’ex-maire de New York et milliardaire Michael Bloomberg, qui envisageait depuis plusieurs mois de briguer l’investiture démocrate à la présidentielle 2020, a annoncé mardi soir qu’il y renonçait, face au nombre de candidats déjà dans l’arène. «Je crois que je battrai Donald Trump lors d’une élection nationale», a indiqué dans cette déclaration l’homme d’affaires, 77 ans, classé 9e homme le plus riche du monde par le magazine Forbes. «Mais je mesure aussi clairement la difficulté de remporter l’investiture démocrate, déjà très disputée», avec quatorze candidats déclarés à ce jour, a-t-il ajouté.

«Le choix devant moi était clair», a encore expliqué celui qui fut pendant douze ans maire de la capitale financière américaine. «Devrais-je passer les deux prochaines années à parler de mes idées et de ce que j’ai fait, sachant que peut-être je n’emporterai jamais l’investiture démocrate? Ou passer les deux prochaines années à continuer le travail que je mène et que je finance déjà, dont je sais qu’il peut produire de véritables résultats, bénéfiques pour le pays?». «Je me rends compte que je préfère faire plutôt que parler. Et j’ai conclu que la meilleure façon pour moi d’aider le pays est de me retrousser les manches et de continuer à travailler».

«Au-delà du carbone»

Du coup, le milliardaire, très impliqué dans la lutte contre le changement climatique, a indiqué qu’il allait redoubler d’efforts pour le climat, en annonçant une nouvelle initiative «Beyond Carbon» («Au-delà du carbone») pour convertir l’Amérique aux énergies propres, et pour renforcer le contrôle des armes à feu, une autre de ses grandes causes. «Alors qu’il n’y aurait pas d’honneur plus grand que de servir comme président, ma plus haute obligation en tant que citoyen est d’aider le pays du mieux que je peux, maintenant. C’est ce que je ferai notamment avec le lancement d’un nouvel effort baptisé ‘‘Au-delà du carbone »», a-t-il écrit-il sur son compte Twitter.

«Le choix devant moi était clair», a encore expliqué celui qui fut pendant douze ans maire de la capitale financière américaine. «Devrais-je passer les deux prochaines années à parler de mes idées et de ce que j’ai fait, sachant que peut-être je n’emporterai jamais l’investiture démocrate? Ou passer les deux prochaines années à continuer le travail que je mène et que je finance déjà, dont je sais qu’il peut produire de véritables résultats, bénéfiques pour le pays?». «Je me rends compte que je préfère faire plutôt que parler. Et j’ai conclu que la meilleure façon pour moi d’aider le pays est de me retrousser les manches et de continuer à travailler».

«Au-delà du carbone»

Du coup, le milliardaire, très impliqué dans la lutte contre le changement climatique, a indiqué qu’il allait redoubler d’efforts pour le climat, en annonçant une nouvelle initiative «Beyond Carbon» («Au-delà du carbone») pour convertir l’Amérique aux énergies propres, et pour renforcer le contrôle des armes à feu, une autre de ses grandes causes. «Alors qu’il n’y aurait pas d’honneur plus grand que de servir comme président, ma plus haute obligation en tant que citoyen est d’aider le pays du mieux que je peux, maintenant. C’est ce que je ferai notamment avec le lancement d’un nouvel effort baptisé ‘‘Au-delà du carbone »», a-t-il écrit-il sur son compte Twitter.

SourceLe Figaro

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos