lundi, août 2, 2021

Etats-Unis: Plus de 596 millions de dollars d’aide humanitaire alloués aux Syriens

Washington a annoncé, mardi, avoir alloué plus de 596 millions de dollars d’aide humanitaire pour les Syriens, y compris les réfugiés syriens en Turquie, en Jordanie, au Liban, en Irak et en Égypte.

C’est ce qui ressort de la déclaration de la Représentante permanente des États-Unis auprès des Nations Unies, Linda Thomas-Greenfield, lors de la Cinquième Conférence de Bruxelles sur l’avenir de la Syrie et de la région, qui se tient par visioconférence.

« Je suis fière d’annoncer que les États-Unis ont alloué plus de 596 millions de dollars d’aide humanitaire pour appuyer les Syriens vulnérables en Syrie, en Égypte, en Irak, en Jordanie, au Liban et en Turquie », a déclaré l’ambassadrice américaine.

Elle a ajouté qu’au total, les États-Unis ont fourni près de 13 milliards de dollars d’aide au peuple syrien, au cours de la dernière décennie mais que l’aide à elle seule ne résoudra pas la crise.

« Le peuple syrien a besoin d’une véritable solution politique au conflit, conformément à la résolution numéro 2254. Les États-Unis ne fourniront pas d’aide à la reconstruction du pays en l’absence de progrès sur la voie politique », a-t-elle indiqué.

La résolution 2254 du 18 décembre 2015 appelle toutes les parties à cesser immédiatement les attaques contre des cibles civiles et exhorte les membres du Conseil de sécurité à soutenir les efforts visant à parvenir à un cessez-le-feu.

La résolution demande également à l’ONU de réunir les parties pour qu’elles entament des négociations formelles et tiennent des élections libres et régulières sous les auspices des Nations Unies, dans le but d’entreprendre une transformation politique.

L’ambassadrice a également affirmé que la grande majorité des Syriens ont peur de retourner dans les zones contrôlées par le régime, où ils seront confrontés à des arrestations arbitraires, à la torture et même à la mort par les forces de Bachar al-Assad.

Elle a, dans ce cadre, souligné que tout retour des réfugiés syriens dans leur pays doit être volontaire et se faire en toute sécurité et dans la dignité.

Les Nations Unies avaient annoncé lundi, dans une déclaration conjointe du Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires Mark Lowcock, du Haut Commissaire pour les réfugiés, Filippo Grandi et de l’Administrateur du programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), Achim Steiner, avoir besoin de plus de 10 milliards de dollars pour couvrir leurs activités humanitaires en Syrie et dans les communautés d’accueil des réfugiés syriens, cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos