mardi, décembre 1, 2020

Gaza : Des ministres israéliens parlent d’une guerre à l’horizon, et le Hamas les averti  

Courrier arabe

Des ministres israéliens ont déclaré que la résolution de la crise à «Gaza» devra passer par une large intervention militaire, au moment où le chef du bureau politique du Hamas «Yahya Sinwar» a mis en garde contre une telle action.

Lors d’une interview menée avec la radio militaire israélienne, «Guilad Erdan», le ministre de la Sécurité interne signala que «les forces israéliennes, qui interviendront au sol, devront choisir le bon moment, pour mener une attaque surprise contre le camp ennemi».

Aussi, le ministre israélien de l’Energie «Yuval Steinitz» a indiqué qu’«Israël risquait de se voir obligée à lancer une opération militaire, afin de neutraliser les chefs du «Hamas», pour ensuite envisager de traiter politiquement avec la bande de Gaza».

Et de même, le ministre israélien des Affaires étrangères «Yisrael Katz» déclara que Gaza commençait à transformer en une milice iranienne, «ce qui annonce l’approche de l’heure 0» avait-il noté.

Le Hamas ne se laissera pas faire

Suite à ces déclarations, le chef du bureau politique du Hamas, Yahya Sinwar, a affirmé que 70 mille combattants du Hamas et des autres fractions, se trouvaient dans la bande de Gaza, et qu’ils n’attendaient que les ordres pour passer à l’action.

Il ajouta, lors d’une réunion populaire de Hamas organisé à Gaza, que le mouvement disposait de centaines de kilomètres de tunnels, d’antichars et des missiles fabriqués à Gaza, signalant que « la défense de la patrie n’avait pas de prix ».

La crise humanitaire inquiétante

Et insistant à signaler que la crise humanitaire commençait à s’aggraver, il nota: «Nous avons informé le médiateur que nous attaquerons «Tel-Aviv» pendant six mois d’affilée, si l’embargo se maintenait, alors nous avons reçu des appels proposant à résoudre la crise humanitaire dans la bande».

Il s’adressa également aux partis politiques israéliens déclarant: «Notre peuple ne tiendra pas plus, sous l’embargo, si la crise humanitaire à Gaza n’est pas la première affaire sur votre calendrier, préparez-vous», en soulignant qu’Israël devra « subir les répercussions de ses décisions politiques arbitraires et abusives ».

Rappelons que le blocus de la bande de Gaza a été imposé par Israël et par l’Égypte depuis sa prise de contrôle par le Hamas en juin 2007, et bien que la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies demanda, en 2009, que «l’aide humanitaire, y compris les vivres, le carburant et les traitements médicaux, puisse être distribuée sans entrave dans tout Gaza», la bande semble être oubliée par le monde, avec des milliers de familles démunies, qui appellent au secours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

L’arme utilisée pour tuer le scientifique iranien a été fabriquée en Israël, selon Press...

L’arme ayant servi à tuer le scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh près de Téhéran a été fabriquée en Israël, a rapporté lundi la chaîne de télévision...

France / Covid-19: Le chiffre des nouveaux cas quotidiens au plus bas depuis...

La France a enregistré 4.005 nouvelles contaminations en 24 heures, indique, ce lundi soir, les chiffres de Santé Publique France. C'est la deuxième fois,...

Israël appelle ses délégations diplomatiques à faire preuve de vigilance

Le ministère israélien des Affaires étrangères a appelé, ce lundi, ses diplomates à l'étranger à faire preuve de "vigilance", par crainte de représailles de la...

Netanyahu préparerait une visite officielle en Égypte, selon la presse israélienne

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu préparerait une visite officielle en Égypte dans les prochaines semaines, afin de rencontrer le Président égyptien, Abdel Fattah...

Le quatrième round du dialogue libyen démarre lundi au Maroc

Le quatrième round des négociations entre la Chambre des Représentants libyenne et le Haut Conseil d'Etat libyen, débutera lundi, dans la ville de Tanger (nord du Maroc),...