14.4 C
New York
mardi, avril 23, 2024

Buy now

spot_img

Guerre commerciale: Trump impose des tarifs douaniers à la Chine

Le président américain a précisé que son administration allait infliger une taxe supplémentaire de 10 % sur les 300 milliards de dollars d’importations chinoises.

Personne ne l’avait vraiment vu venir. Donald Trump a relancé jeudi la guerre commerciale contre Pékin, en annonçant son intention d’étendre des droits de douane supplémentaires à toutes les importations en provenance de Chine, provoquant la stupeur sur les marchés, inquiets de l’impact sur l’économie américaine.

Dans une série de tweets, le président américain, qui brigue un second mandat, a précisé que son administration allait infliger, à compter du 1er septembre, « de petits droits de douane supplémentaires de 10 % sur les 300 milliards de dollars » d’importations chinoises jusque-là épargnées.

Réplique attendue de la Chine ?

La Chine a promis de prendre de « nécessaires mesures de représailles » si le président américain Donald Trump met à exécution sa menace. Les États-Unis ont « gravement enfreint » la trêve conclue en juin entre le locataire de la Maison-Blanche et le chef d’État chinois Xi Jinping à Osaka lors du sommet du G20, a indiqué le ministère chinois du Commerce dans un communiqué.

« Imposer des droits de douane n’est en aucune façon une manière constructive de résoudre les frictions économiques et commerciales », avait déjà commenté depuis Bangkok le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, dans des déclarations à une chaîne de télévision chinoise.

Stupeur sur les marchés

L’annonce de Donald Trump a fait l’effet d’une bombe sur les marchés : le pétrole a terminé en recul de près de 8 % à New York et les principaux indices boursiers à Wall Street ont fini dans le rouge. La réaction des marchés asiatiques a été identique à l’ouverture : la Bourse de Tokyo perdait vendredi plus de 2 % et les Bourses chinoises ont ouvert en forte baisse, Hong Kong cédant 2,32 % et Shanghai 1,63 %. Les cours du pétrole reprenaient toutefois quelques couleurs : vers 1 h 11 GMT le baril de WTI américain progressait de 1,17 % par rapport à la clôture jeudi à New York, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord prenait 1,3 %.

« Je ne suis pas inquiet » de la baisse des marchés, a ensuite assuré Donald Trump à des journalistes. « Je m’y attendais », a-t-il ajouté. Il a en outre estimé que le président chinois Xi Jinping voulait bien un accord mais a jugé qu’il « n’allait pas assez vite ». Donald Trump a aussi prévenu qu’il pourrait augmenter encore les tarifs douaniers sur les produits chinois si Pékin n’acceptait pas les exigences américaines. Il a évoqué la possibilité d’aller « bien au-delà de 25 % ». Si ces futures taxes étaient effectivement mises en œuvre, c’est la totalité des importations venant du géant asiatique qui serait alors surtaxée.

Les négociations abandonnées ?

Pour autant, Donald Trump, qui n’a cessé de souffler le chaud et le froid dans ce conflit, affirme que les discussions vont se poursuivre comme prévu « début septembre ». Mais le président du conseil économique sino-américain (USCBC) Craig Allen redoute que cette décision ne conduise les Chinois à abandonner les négociations.

L’hôte de la Maison-Blanche justifie sa décision par le fait que Pékin n’a pas tenu à ses yeux deux engagements très importants : achats massifs de produits agricoles américains et coup d’arrêt aux ventes de fentanyl, un opiacé très puissant qui fait des ravages aux États-Unis et dont la Chine est l’un des principaux producteurs.

Pourtant, Pékin a affirmé jeudi avoir acheté ces dernières semaines davantage de produits agricoles américains. Et les négociations entre Américains et Chinois avaient semblé reprendre dans un climat relativement apaisé cette semaine à Shanghai. Mercredi, les deux parties avaient même fait état de discussions « productives » pour tenter de mettre fin à une guerre commerciale déclenchée il y a un peu plus d’un an.

SourceLe Point

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce jeudi, de supprimer l'application chinoise TikTok de leurs appareils, pour des raisons de sécurité. La commission...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est écrasé dans l'ouest du pays, dans la région de Belgorod, ont annoncé, jeudi, les autorités...

France : les syndicats appellent à une « grève totale et reconductible » à partir du 7 mars

Les syndicats français appellent à une « grève totale et reconductible » à partir du 7 mars prochain, pour exprimer leur opposition au projet...

Pentagone: Un autre « ballon espion » chinois survole l’Amérique latine

Le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder, a indiqué qu'un autre "ballon espion" chinois a survolé l'Amérique latine. "Nous avons détecté un deuxième ballon survolant l'Amérique...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici