samedi, mai 28, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Haftar vend du rêve à ses partisans sous les défaites enchaînées par ses troupes

Courrier arabe

Le général libyen à la retraite «Khalifa Haftar» a promis à ses partisans ce qu’il appela «une victoire proche», malgré le cumule de défaites enchaînées par ses troupes lors de l’offensive menée sur la capitale Tripoli.

Paru en uniforme militaire, lors d’un discours prononcé hier, depuis sa résidence à «al-Rajma» à Benghazi, Khalifa Haftar avait déclaré que ses troupes «entreraient bientôt à Tripoli et porteraient le drapeau de la victoire», ajoutant qu’«après la libération de Tripoli de l’emprise terroriste, elle redeviendra capitale de tous les Libyens, et ses institutions seront à nouveau opérationnelles».

Le discours du général libyen à la retraite se présente quelques jours après l’échec d’une nouvelle tentation lancée par ses milices pour envahir Tripoli, où les forces du Gouvernement d’union nationale (GNA) les avaient bravement repoussées.

Promettant vengeance à ses partisans, il ordonna ses troupes de tuer tout ennemi qui s’oppose à eux, sans aucune pitié ni merci, tout en insistant sur la sécurité des civils, et la protection des biens publiques.

Par ailleurs, rappelons que Khalifa Haftar avait lancé l’offensive armée contre Tripoli, depuis  près de 4 mois, dans le but de s’attribuer la légitimité du pouvoir, et de se placer gouverneur du riche pays pétrolier.

Et bien que les premiers jours étaient glorieux, la balance à vite tourné en faveur du GNA, qui a pu le repousser à plusieurs reprises, mais il semblerait que la défaite n’a pas poussé Haftar à renoncer à sa quête, alimentant encore plus, un conflit sanguinaire qui s’ajoute à la cruelle guerre civile qui déchire déjà le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos