mardi, octobre 26, 2021

Hamas affirme: Les autorités israéliennes négligent un soldat prisonnier d’origine éthiopienne

Courrier arabe

En Palestine, les brigades d’Izz al-Din al-Qassam, la branche armée du mouvement islamique de résistance (Hamas) ont affirmé que le gouvernement israélien n’avait demandé aucune médiation au sujet de l’affaire du disparu soldat d’origine éthiopienne.

Un des chefs de la brigade armée a souligné que depuis le début des médiations avec Tel-Aviv au sujet des soldats prisonniers, l’affaire du disparu «Abraham Mangestou» n’a jamais été mentionnée avec celle des autres soldats, affirmant aussi que «son cas n’a jamais été abordé lors des négociations».

Le chef, lors d’une conférence de presse, avait placé la photo de 4 soldats israéliens en arrière-plan, déclarant qu’ils étaient détenus par le mouvement, et notant que les informations à leur sujet ne seraient pas fournies gratuitement.

Et bien qu’Israël ait annoncé en 2014 que «suite à une opération militaire affectée en Palestine, un soldat d’origine éthiopienne avait disparu», l’affaire n’a pas suscité l’intérêt public ou médiatique du pays.

Dans un temps où sa famille avait exprimé son mécontentement de cette «ignorance», elle déclara: «Netanyahou a oublié notre enfant en détention chez Hamas», ajoutant qu’elle n’avait eu droit à aucun soutien ni de la part du gouvernement, ni des Israéliens, alors que les autres soldats avaient une marée humaine derrière eux.

Cependant, il convient de noter que les juifs des «Falacha», d’origine éthiopienne, se plaignent récemment de ségrégation raciale, et que depuis quelques jours, de violentes émeutes ont éclaté entre la police et les milliers de manifestants en colère, qu’elle eut du mal à contrôler.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos