20.6 C
New York
mardi, juin 25, 2024

Buy now

spot_img

Human Rights Watch: «200 morts et 300 civils blessés à cause de l’offensive armée de Haftar contre Tripoli»

Courrier arabe

L’organisation humanitaire internationale «Human Rights Watch» (HRW) a annoncé que plus de 200 civils libyens avaient été tués et 300 autres blessés, depuis le lancement de l’offensive armée du général à la retraite «Khalifa Haftar», contre Tripoli la capitale de la Libye.

Lors de son rapport annuel, réalisé au sujet de la situation humanitaire en Libye et des évolutions de la situation en 2019, HRW nota que 220 mille personnes avaient été poussées vers l’exode, fuyant la guerre et l’insécurité, et ce depuis le 4 avril dernier.

Haftar s’en prend aux civils

HRW a déclaré que les milices armées de «Khalifa Haftar» avaient attaqué les structures vitales, citant des hôpitaux, des maisons, l’aéroport civil de «Maitika» et le club d’équitation.

Elle expliqua que «les combats centrés au niveau des axes sud de Tripoli, avaient fait 44 morts, dont 7 enfants, et plus de 130 blessés».

120 mille enfants privés d’aller à l’école

HRW nota, selon des rapports de l’Unicef, qu’à Tripoli et ses axes, «21 écoles avaient été aménagées, pour accueillir les réfugiés», et que plus de 120 mille enfants avaient été privés d’aller à l’école à cause des combats et de l’insécurité.

Les structures sanitaires prises pour cible

Le rapport de HRW indiquait également, selon les informations communiquées par l’Organisation Internationale de la Santé, que 37 attaques avaient ciblé des structures sanitaires, entre avril et juillet dernier, causant la mort de 11 et blessant de 33 personnes, entre membres du personnel médical et malades.

Liquidation et enlèvement

HRW a également accusé les milices de Haftar, d’avoir exécuté des opérations de liquidation, dont celles de forces armées alliées au Gouvernement d’union national (GNA).

Elle souligna également les enlèvements qu’elles pratiquèrent, rappelant celui de la députée «Siham Sarkiwa», enlevée depuis des mois de son domicile à Benghazi, par un groupe armé appartenant à ces milices.

Des centaines de réfugiés

Selon le rapport de HRW: «Les deux parties en conflit, en Libye, avaient mené des centaines de raids aériens, à l’aide de drones fournis par leurs alliés», indiquant que des centaines de citoyens avaient été poussés à fuir Tripoli et ses axes.

Il s’était appuyé sur un rapport divulgué par les Nations unies, qui avait prouvé la violation des droits d’interdiction d’arme imposée à la Libye.

Appel au jugement des responsables des violations 

À travers son rapport, HRW a appelé le Conseil de sécurité international à former une commission pour enquêter sur la situation, en Libye, et archiver les violations, afin d’identifier les responsables, pour qu’ils soient jugés.

Notons toutefois que HRW et plusieurs autres organisations se battent pour détecter les violations, en Libye, pour mettre la pression sur les acteurs politiques locaux et internationaux, au moment où les différentes parties, appuyant le conflit, n’arrivent pas à trouver une résolution, pour épargner aux civils les métastases de leurs enjeux.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici