19.8 C
New York
jeudi, mai 30, 2024

Buy now

spot_img

Il propose de remplacer Khalifa Haftar pour instaurer la paix en Libye, un journal américain balance du lourd

Courrier arabe

Le journal américain, The Hill, a proposé de remplacer le général à la retraite, Khalifa Haftar, par un autre chef qui se résignera à une solution politique, déplorant le fait que Haftar insiste sur la prolongation de la guerre civile en Libye, appuyé par le soutien des Émirats arabes unis (EAU), de l’Égypte, de la Russie et d’autres.

Lors d’un article, publié jeudi, à l’occasion du premier anniversaire de l’offensive lancée contre Tripoli, le journaliste Ben Fishman a noté «que la campagne militaire de Haftar, lancée contre le Gouvernement d’union nationale (GNA), n’a réalisé aucun résultat sur terrain, alors ces milices ont décidé de se tourner vers les frappes de drones et les tirs d’artillerie», signalant que cette stratégie avait augmenté le nombre des victimes et des dégâts, dans le riche pays pétrolier.

«Haftar, l’acteur téméraire de la scène libyenne»

Fishman indiqua ensuite «que les médiateurs internationaux, y compris les États-Unis, avaient insisté, depuis des années, sur le fait que le conflit libyen ne pouvait avoir de solution militaire, car aucune des deux parties n’était assez forte pour imposer son contrôle au pays».

Il souligna alors que Haftar insistait à poursuivre sa campagne militaire, bloquant toute proposition diplomatique, «pour ceci, il est temps de reconnaître qu’aucune solution diplomatique ne peut être envisageable avec Haftar, et la communauté internationale ne doit plus perdre son temps à suivre cette acteur téméraire», avait-t-il assuré.

«Haftar doit être substitué par un chef de son entourage»  

Dans de telles conditions, Fishman indiqua qu’il était temps de tenter d’autre façon avec Haftar, et nota que «les acteurs internationaux qui s’intéressent à la Libye devraient réaliser que Haftar continue à bloquer tout types de résolution diplomatique, et devront commencer à chercher un substitut, qui sera accepté par les tribus libyennes et par les alliés internationaux notamment le EAU, l’Égypte et la France».

Il explique bien que le substitut de Haftar devra être issu de son entourage, et que les forces de l’est et les tribus devraient l’accepter, tout en signalant qu’il était difficile, voire impossible, d’organiser un tel enchaînement diplomatique et une intervention politique si importante, sans le soutien d’une forte initiative américaine.

Rappelons toutefois, que la Libye, un riche pays pétrolier est ravagé par les guerres pour le pouvoir et la richesse, depuis la chute de Kadhafi en 2011.

L’offensive de Haftar, lancée le 4 avril 2019, n’a fait qu’envenimer la situation, en jetant à l’eau tous les efforts des Nations unies, fournis depuis des années pour parvenir à une solution politique dans le pays.

Jusque-là rien n’est encore clair, mais plusieurs observateurs commencent déjà à se demander si Haftar sera livré comme bouc émissaire par ses alliés, aveuglés par les enjeux stratégiques et économiques en Libye ou s’ils le défendront pour continuer à se servir de lui pour semer la zizanie dans la région.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici