mercredi, août 4, 2021

Inauguration de l’ambassade du Honduras à Jérusalem

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett et le président hondurien Juan Orlando Hernandez ont procédé, jeudi, à l’inauguration de l’ambassade du Honduras à Jérusalem.

Il s’agit de la troisième représentation diplomatique inaugurée à Jérusalem-Ouest, après les États-Unis d’Amérique et le Guatemala.

Dans un communiqué à l’Agence Anadolu, le bureau du Premier ministre israélien a déclaré que Bennett avait reçu le président hondurien, Juan Orlando Hernandez, au siège de la présidence du gouvernement israélien à Jérusalem-Ouest.

« Les deux dirigeants se sont entretenus en tête-à-tête puis ont tenu une séance de travail avec la participation du ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid, ainsi que trois hauts responsables honduriens », peut-on lire dans le communiqué.

A l’issue de la rencontre, les ministres des Affaires étrangères des deux pays ont signé un mémorandum d’accord, entre les deux parties, concernant des projets dans les domaines de l’agriculture, de la gestion des ressources hydrauliques, de la santé, de l’éducation, de la science, ainsi que dans le domaine du développement de l’innovation.

« Vous êtes arrivé ici, à l’occasion de l’inauguration du siège de l’ambassade du Honduras à Jérusalem, de la réouverture du siège de l’ambassade d’Israël à Tegucigalpa (la capitale du Honduras) et la signature d’accords de coopération, qui est une autre preuve de l’amitié profonde et des relations étroites unissant nos deux pays. Sous votre direction, le Honduras se tient constamment aux côtés d’Israël dans les institutions internationales », a déclaré le premier ministre israélien à l’adresse du président hondurien.

Concernant sa politique dans la Bande de Gaza, Bennett a indiqué que « les choses seront désormais différentes pour Gaza, la règle qui régit nos actions est simple : leurs actions peuvent les rapprocher de nous, ou les éloigner. Ils seront mis à l’épreuve non pas en fonction des déclarations qu’ils font, mais des actions qu’ils entreprennent. ».

Il convient de noter que les factions palestiniennes exigent la levée complète du blocus de Gaza (habitée par plus de deux millions de Palestiniens) et sa reconstruction.

Cependant, Israël refuse tout projet de reconstruction de la Bande, exigeant que le Hamas libère d’abord 4 Israéliens, dont deux soldats, détenus à Gaza. Le Hamas, de son côté, insiste sur la nécessité de conclure un accord « d’échange de prisonniers ».

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos