mercredi, novembre 25, 2020

Irak : Bagdad marque les plus grandes manifestations depuis la chute de Saddam Hussein

Courrier arabe

Des milliers d’Irakiens se sont réunis aujourd’hui au centre de Bagdad, la capitale, proclamant la destitution du gouvernement, et formant les plus grandes manifestations au pays, depuis la chute de «Saddam Hussein».

Les manifestants, réunis à «la Place Tahrir» (place de la liberté), ont exprimé leur refus au discours du président de la république «Borhom Saleh», prononcé jeudi, et lors duquel il avait soutenu son premier-ministre «Adel abdel-Mahdi» qui déclara présenter sa démission à condition que les partis politiques lui proposent un remplaçant.

Et lors que des médias ont noté que les protestations étaient partiellement pacifiques durant la journée, des témoins ont signalé le rassemblant des jeunes, des personnes âgées, et des familles, parlant d’une grande masse populaire de toutes les communautés, qui demanda le départ des partis politiques, en tête du pouvoir depuis 2003, les accusant de corruption et les portants pour responsables de la dégradation alarmante des conditions de vie au pays.

Proclamations communautaires

Par ailleurs, «Ahmad al-Safi», le représentant de la communauté chiite, et le grand imam de «Kerbala» a appelé les autorités «à respecter la volonté du peuple, et à désigner le système politique et administratif que les Irakiens proclament, en organisation un référendum général, au sujet de la constitution, et en lançant les élections périodiques du Parlement».

Il appela également à interdire les forces armées de traiter les manifestants avec violence, et metta en garde contre une probable dégénération de la situation, risquant d’amener le pays vers la guerre civile et le chaos.

Des armes militaires et puissantes

Dans ce contexte, Amnesty international a déclaré, jeudi, que «les forces de l’ordre irakiennes utilisaient des bombes lacrymogènes «de type non identifié»», affirmant que le modèle était utilisé dans le domaine militaire, et qu’il était dix fois plus puissant que les bombes habituellement utilisées contre les civils.

Les forces armées indécises

De sa part, «Abdel-Karim Khalaf» le porte-parole du haut chef des forces armées, a déclaré que «les forces de l’ordre ne se mêlaient pas de la politique, mais qu’ils exerçaient leur devoir, protégeant le pays, et assurant le maintien de sa stabilité».

Il ajouta lors d’une interview: «Les hauts responsables ont décidé de retirer les armes des forces placées en contacte directe avec les manifestants», signalant que les unités de combats n’avaient jamais été déployées dans les zones de protestations.

De même, il nota que «les forces de l’ordre ne se mêlaient pas de la nature des manifestations, mais qu’elles devaient intervenir en cas de violences, pour traquer les responsables», et affirma que les forces armées soutenaient les manifestants, et assuraient leurs protections.

Le pays rêvé 

À «la Place Tahrir », les jeunes irakiens affirment voir la représentation vivante du modèle du pays dont ils rêvent, ils racontent que la place est devenue un petit état, où certains se chargent du nettoyage, d’autres d’assurer les approvisionnements, de fournir les services de santé et de transport, «tous cela gratuitement» annoncent-ils, et déclarent qu’ «en sept jours, le peuple a pu faire ce que le gouvernement n’a pas pu faire en 16 ans».

Toutefois, notons qu’au moment où le gouvernement insiste à rester en tête du pays, et menace de disperser la foule dans les prochaines heures, les manifestants, qui semblant respirer à nouveau le parfum de la liberté, s’affirment prêt à rester aussi longtemps qu’il le faudra, pour faire entendre leur voix, même s’ils devaient tous perdre leurs vies, ont-ils annoncé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Un reportage d’al-Jazeera pousse la justice française à intervenir sur des pratiques racistes de...

L’investigation Hate Generation (génération de la haine), diffusée par la chaîne informationnelle al-Jazeera, qui avait levé le voile sur les activités racistes de l’extrême...

Égypte : Des activistes interpellés pour avoir reçu des diplomates occidentaux

Des appels internationaux ont dénoncé «la campagne féroce d’interpellations» menée en Égypte, après que l’Organisation de l’initiative égyptienne pour les droits personnels ait annoncé...

Arabie saoudite: Les Palestiniens regrettent et demandent des explications sur la visite de Netanyahou

Le Premier ministre palestinien Mohamed Ishtiyah a exprimé son regret, suite aux informations qui signalèrent qu’un pays arabe menait des négociations pour ouvrir des...

La Coalition arabe annonce « la destruction de 5 mines sous-marines plantées par les Houthis »...

La Coalition arabe a annoncé ce mardi la destruction de 5 mines sous-marines posées par les Houthis au large des côtes du Yémen en mer Rouge. La Coalition a déclaré...

«Netanyahou a bien été en Arabie saoudite», confirment des sources saoudiennes et un ministre...

Des sources saoudiennes et le ministre de l’Education israélien, Yoav Galant, ont affirmé que «les rapports médiatiques diffusés au sujet de la visite secrète...