dimanche, décembre 5, 2021

Irak : Le Parlement appelle à une réponse ferme à la suspension des visas par les Émirats arabes unis

La suspension de la délivrance de visas par les Émirats arabes unis (EAU) aux ressortissants de 13 pays, dont l’Irak ne cesse de susciter de vives réactions. Cette fois c’est le parlement irakien qui a exprimé sa colère quant à cette décision. Plusieurs députés ont appelé à une réponse ferme allant de la convocation de l’ambassadeur d’Abou Dhabi à Bagdad à la rupture des relations diplomatiques.

Mercredi dernier, les Émirats arabes unis ont décidé d’une suspension de la délivrance des visas pour les citoyens de 13 pays à majorité musulmane à partir du 18 novembre et jusqu’à nouvel ordre pour des raisons soi-disant « sécuritaires ».

De son côté, le ministère irakien des Affaires étrangères a réagi à travers un communiqué selon lequel il affirme n’avoir reçu aucune notification officielle à cet égard, soulignant qu’il est en train de suivre cette affaire par les voies diplomatiques.

Commentant cette mesure, Amer Al-Fayez, membre de la commission parlementaire des relations étrangères a déclaré que les EAU avaient cessé de traiter les nouveaux visas pour les citoyens irakiens et ceux de certains autres pays prétendant que cette décision s’inscrit dans le cadre des mesures de précaution prises dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus. Toutefois, les pays concernés par cette décision sont tous des pays qui ont déterminé leur position quant à la Cause palestinienne et rejettent la normalisation avec l’Etat sioniste.

« Toutes ces données indiquent que la décision des Emirats est liée à la normalisation avec l’entité sioniste. Par conséquent, le gouvernement irakien doit nous faire part dans l’immédiat de sa position officielle car il s’agit d’une offense à l’Irak et aux Irakiens », a-t-il exprimé, dimanche, dans une déclaration médiatique.

Pour sa part, le député de la coalition « État de droit » (26 sièges), Mansour Al-Baiji, a affirmé que la décision des EAU porte atteinte à la souveraineté de l’Irak ainsi qu’à ses citoyens, signalant que cette décision n’a aucune justification valide ou logique.

Al-Baiji a ajouté, dans un communiqué rendu public, que le gouvernement irakien ne doit pas rester les bras croisés face à cette décision, et doit rendre la pareille à Abu Dhabi outre une rupture immédiate des relations diplomatiques.

« Rappeler l’ambassadeur émirati et lui remettre une note de protestation, ce n’est pas suffisant! La réponse du gouvernement doit être plus forte et plus ferme contre les EAU notamment par la rupture des relations diplomatiques ou l’expulsion de son ambassadeur », a-t-il lancé.

À son tour, le chef de la coalition « Al-Fateh » (deuxième plus grand bloc parlementaire avec 48 sièges), Karim Aliwi, a déclaré que le gouvernement doit prendre des mesures concrètes contre la violation de la souveraineté irakienne et des normes internationales, par les EAU.

Dans une déclaration aux médias locaux, Aliwi a appelé le gouvernement à rappeler l’ambassadeur émirati à Bagdad, et à lui remettre une note de protestation contre la suspension de la délivrance de visas par les EAU aux ressortissants irakiens.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos