mardi, juin 15, 2021

Israël mécontent du vote de Bahreïn et du Soudan aux Nations unies

Lundi, Israël a exprimé de son mécontentement face au soutien de Bahreïn et du Soudan à la décision du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies de former une commission d’enquête sur les violations de Tel Aviv dans la Bande de Gaza.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a expliqué à Manama et Khartoum, qu’il attendait des deux pays qu’ils votent autrement, estimant que ce choix « ne contribue pas au renforcement de la paix dans la région », selon le journal israélien, Yediot Ahronot.

Bahreïn et le Soudan ont annoncé la normalisation de leurs relations avec Tel-Aviv à la fin de l’année dernière. Il s’agit donc ainsi du premier incident diplomatique entre ces pays depuis la normalisation de leurs relations.

Dans un contexte connexe, le ministère israélien des Affaires étrangères a convoqué lundi l’ambassadeur du Mexique en Israël pour obtenir des éclaircissements sur la question.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué, dont une copie a été envoyée à l’agence Anadolu, « L’ambassadeur du Mexique en Israël, Pablo Macedo, a été convoqué pour une discussion de clarification au ministère des Affaires étrangères, après le vote du Mexique dans le Conseil des droits en faveur de la création d’une commission d’enquête contre Israël concernant les événements entourant ‘l’opération Garde des clôtures’ à Gaza ».

Et d’ajouter: « Le directeur général adjoint du département latino-américain du ministère des Affaires étrangères, Modi Ephraim, a clairement indiqué à l’ambassadeur que les attentes d’Israël de pays amis comme le Mexique sont que les bonnes relations bilatérales entre les deux pays se reflètent également dans la communauté internationale. »

Ephraim a ajouté : « Israël s’attend également à ce que le Mexique soit à nos côtés pendant cette période difficile de la même manière qu’Israël y est habitué, et qu’il montre une compréhension des défis de sécurité auxquels Israël est confronté ».

Dimanche, le ministère israélien des Affaires étrangères avait aussi convoqué l’ambassadeur des Philippines en Israël dans le même but.

Jeudi 27 mai, le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a voté l’ouverture d’une enquête internationale sur les violations commises pendant les 11 jours de conflit entre Israël et le Hamas dans la Bande de Gaza.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères et le Mouvement de résistance palestinien Hamas ont salué la décision, tandis qu’Israël l’a rejetée et a confirmé qu’il ne coopérerait pas.

Les territoires palestiniens, en particulier la Bande de Gaza, ont connu une agression israélienne qui a duré 11 jours et s’est terminée le 21 mai après avoir conclu un accord de cessez-le-feu.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos