samedi, novembre 28, 2020

Juan Guaido demande au G7 d’évoquer la crise vénézuelienne pendant le sommet de Biarritz

Le chef de file de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido a envoyé une lettre aux dirigeants du G7 pour leur demander d’évoquer la crise qui secoue son pays lors de leur sommet en France, a indiqué dimanche le Parlement contrôlé par l’opposition à Nicolas Maduro.

Dans cette lettre, dont on ignore quand elle a été envoyée, Juan Guaido prie le G7 de « coordonner une action commune qui permettra (de prendre) des sanctions exemplaires contre tous ceux qui violent les droits humains et de mettre fin aux souffrances du peuple vénézuélien », selon des extraits diffusés par la Commission des Affaires étrangères dans un communiqué. Parmi la cinquantaine de pays qui reconnaissent l’opposant de centre droit comme président par intérim se trouvent la plupart des pays du G7.

Juan Guaido qualifie Nicolas Maduro d’« usurpateur » en raison de l’élection présidentielle « frauduleuse » de 2018 qui lui a permis de se maintenir au pouvoir et il tente de le déloger du palais de Miraflores depuis le mois de janvier, tout en réclamant des « élections libres, transparentes et assorties de garanties ». Le président socialiste jouit, lui, notamment du soutien de la Russie, de la Chine et de Cuba, son plus proche allié en Amérique latine.

L’inflation devrait atteindre 1.000.000 % cette année

La crise politique que traverse le Venezuela se double d’une récession économique qui saigne le pays : selon les Nations unies, près d’un Vénézuélien sur quatre a besoin d’une aide humanitaire d’urgence et l’hyperinflation devrait atteindre 1.000.000 % cette année, d’après le FMI. Et cette « crise humanitaire », a poursuivi Juan Guaido dans sa missive, « a été provoquée par le régime usurpateur de Nicolas Maduro ».

A l’inverse, Nicolas Maduro, qui qualifie Juan Guaido de « marionnette » de Washington, estime que la crise est due aux très nombreuses sanctions économiques prises par l’administration de Donald Trump pour le mettre sous pression et, in fine, le déloger de la présidence. La « solution diplomatique la plus efficace » pour sortir de la crise et « entamer une transition pacifique et démocratique peut se trouver entre les mains des dirigeants du G7 », a conclu Juan Guaido dans sa lettre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Qatar : Des nouvelles sur l’affaire du nouveau-né trouvé dans les poubelles de l’aéroport international...

Le procureur général au Qatar a communiqué de nouveaux détails concernant l’affaire du bébé trouvé dans les poubelles de l’aéroport international de Doha, et...

Syrie: Un avion venu des Émirats arabes unis et chargé de dollars américains arrive...

Une source syrienne privée a raconté «qu’un avion syrien était arrivé à la base militaire d'al-Mezzeh, à Damas, venu des Emirats arabes unis (EAU),...

Des comptes Twitter émiratis et saoudiens publient des fausses déclarations d’Obama à propos de...

Des comptes sur Twitter, appartenant à des pays du Golfe, ont publié des déclarations attribuées à l’ancien président américain, Barack Obama, notant que «...

Le gouvernement égyptien à la chasse aux activistes pour tester les réactions internationales

Des sources diplomatiques égyptiennes ont affirmé que «l’affaire de la détention des responsables de l’organisation «Initiative égyptienne des droits personnels» (EIPR) était un plan...

Yémen : Des protestataires condamnent l’enlèvement d’un prédicateur célèbre

Des dizaines de Yéménites ont organisé, jeudi, un rassemblement protestataire à Taïz, au sud-ouest du Yémen, pour dénoncer l'enlèvement du célèbre prédicateur Abdul Qadir...