23.3 C
New York
jeudi, juillet 25, 2024

Buy now

spot_img

La Chine se déclare « indignée » après la décision américaine de lui imposer des sanctions financières

Alors que les deux pays sont déjà aux prises avec une guerre commerciale et s’affrontent à coups de droits de douane sur leurs exportations mutuelles, la Chine et les États-Unis se livrent à un nouveau bras de fer sur fond de sanctions militaires.
Samedi 22 septembre, apprend-on sur le site du « Quotidien du peuple », organe du Parti communiste au pouvoir, l’ambassadeur des États-Unis Terry Branstad a en effet été convoqué à Pékin, au ministère chinois des Affaires étrangères, où il s’est vu remettre « une protestation solennelle » des autorités chinoises au sujet des sanctions américaines contre les achats d’armes russes par la Chine.
Sanctions financières ciblées
Washington avait en effet annoncé jeudi 20 septembre avoir sanctionné pour la première fois une entité étrangère, en l’occurrence une unité de l’armée chinoise, pour avoir acheté des armes russes – des avions de chasse et des missiles sol-air.
Précisément, Washington a imposé des sanctions financières ciblées contre une unité-clé du ministère chinois de la Défense, Equipment Development Department, et son directeur, Li Shangfu, pour l’achat d’avions de combat Soukhoï Su-35 fin 2017 et d’équipement lié au système de défense antiaérienne russe S-400 début 2018.

Cette annonce des États-Unis a provoqué le courroux de la Chine qui, dès vendredi 21 septembre, s’était dite « indignée » par ces sanctions et avait appelé les États-Unis à les retirer, faute de quoi ils devraient en « payer les conséquences ».
« Ce geste des États-Unis (…) nuit sérieusement aux relations entre les deux pays et leurs armées », avait également déclaré Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise.
« Une démonstration pure et simple d’hégémonie »
La convocation de l’ambassadeur américain apparaît donc comme la suite logique de cet épisode. Washington, a martelé le ministère chinois de la Défense, par la voix de son porte-parole Wu Qian, n’a aucun droit de se mêler des relations « normales » entre deux États souverains.
Le geste de l’administration Trump, poursuit le porte-parole, constitue « une violation flagrante des règles fondamentales des relations internationales » et « une démonstration pure et simple d’hégémonie », selon des propos rapportés par l’agence Chine nouvelle.

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce jeudi, de supprimer l'application chinoise TikTok de leurs appareils, pour des raisons de sécurité. La commission...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est écrasé dans l'ouest du pays, dans la région de Belgorod, ont annoncé, jeudi, les autorités...

France : les syndicats appellent à une « grève totale et reconductible » à partir du 7 mars

Les syndicats français appellent à une « grève totale et reconductible » à partir du 7 mars prochain, pour exprimer leur opposition au projet...

Pentagone: Un autre « ballon espion » chinois survole l’Amérique latine

Le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder, a indiqué qu'un autre "ballon espion" chinois a survolé l'Amérique latine. "Nous avons détecté un deuxième ballon survolant l'Amérique...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici