5.7 C
New York
mardi, mars 5, 2024

Buy now

spot_img

« La prison ou la mort » pour les femmes jihadistes en Syrie

Alors que les frappes de la coalition touchent à leur fin, le dernier bastion de l’organisation État islamique dans l’est de la Syrie est sur le point de tomber. Les civils fuient les combats et de nombreuses femmes, membres du groupe terroriste, se retrouvent dans des camps aux mains des Forces démocratiques syriennes. Les reporters de France 24 ont pu les rencontrer et recueillir leur témoignage, rare et parfois glaçant.

Dans l’est de la Syrie, les Forces démocratiques syriennes (FDS) et la coalition internationale resserrent l’étau sur le dernier bastion du groupe État islamique. Les violents combats et les conditions humanitaires forcent des civils à fuir, jour après jour, le territoire contrôlé par les jihadistes. Parmi eux se trouvent de nombreuses étrangères venues du monde entier pour rejoindre le « califat » autoproclamé.

Livrées à leur sort, les femmes des jihadistes, souvent étrangères, n’ont d’autre choix que de se rendre avec leurs enfants aux FDS, qui ne tiennent pas particulièrement à s’en occuper. Les reporters de France 24 ont pu rencontrer ces femmes dans le camp de Al-Hol, dans le nord-est du pays.

Qui sont-elles ? Pourquoi avaient-elles émigré en Syrie à l’âge d’or du groupe État islamique ? Françaises, tunisiennes, suédoises ou russes, aujourd’hui prisonnières des forces kurdes, elles ont accepté de livrer leur point de vue aux reporters de France 24.

Pour certaines, c’est un soulagement que d’avoir quitter le territoire contôlé par les jihadistes, pour d’autres, cela revient à trahir leur engagement. Certaines femmes en effet ne manifestent aucune forme de remords et continuent de défendre la cause du terrorisme et de l’intégrisme islamiste. C’est une parole rare, des propos glaçants, des images parfois très dures.

C’est pourtant la réalité aujourd’hui dans le nord-est de la Syrie, avec comme question connexe : que faire demain de ces femmes aujourd’hui prisonnières de camps provisoires ?

La plupart souhaitent revenir dans leur pays d’origine, où la justice les attend, quand elle ne les a pas déjà condamnées. Alors, quel traitement réserver à ces prisonnières ? Leurs pays d’origine doivent-ils les rapatrier ? Les juger ? Les emprisonner ? Un problème complexe et politiquement très sensible.

 

SourceFrance 24

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du Qatar déployait des efforts pour contribuer à la reconstruction des régions endommagées par le séisme...

Le Sultanat d’Oman autorise les avions de ligne israéliens à survoler son espace aérien

Israël a déclaré, jeudi, que les autorités du Sultanat d'Oman ont accepté d'autoriser les avions de ligne israéliens à traverser l'espace aérien de ce...

Cisjordanie : Grève générale suite au massacre perpétré par l’armée israélienne à Naplouse

Une grève générale a paralysé, jeudi, tous les aspects de la vie en Cisjordanie, en signe de deuil après le meurtre de 11 Palestiniens...

Sultanat d’Oman : un séisme de magnitude 4,1 frappe la ville de Douqm

Un tremblement de terre d'une magnitude 4,1 sur l'échelle de Richter a été enregistré, dimanche, à Douqm, ville côtière du sultanat d'Oman. Le Centre sismologique...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici