mercredi, juin 16, 2021

La résistance palestinienne met en garde Israël contre toute atteinte à la mosquée Al-Aqsa

​​​​​​​Les brigades « Ezzedine Al-Qassam », la branche militaire du mouvement de résistance islamique « Hamas », ont mis en garde Israël contre « toute atteinte à la mosquée Al-Aqsa », à la suite des tentatives « provocatrices » des dirigeants israéliens dans la ville occupée de Jérusalem.

« Les brigades Al-Qassam et les dirigeants de la résistance palestinienne suivent de près ce qui se passe à Jérusalem et à la mosquée Al-Aqsa. Ils sont à l’affût des tentatives provocatrices des dirigeants israéliens et mettent en garde contre toute atteinte à la mosquée Al-Aqsa », a déclaré le porte-parole des brigades «Al-Qassam», Abou Obeida, dans un communiqué publié sur le site électronique de la branche militaire du Hamas.

Il a ajouté que les brigades « saluent les Jérusalémites pour leur lutte et leur résistance contre la profanation d’Al-Aqsa et toute autre forme d’agression ».

Plus tôt jeudi, des dizaines de colons israéliens ont fait incursion dans la mosquée Al-Aqsa, escortés par un fort contingent de la police israélienne.

La police israélienne avait réprimé, jeudi, des dizaines de Palestiniens, ayant fait face à un parlementaire israélien qui a tenté de faire incursion dans la zone de « Bab al-Amoud » (Porte de Damas) au centre de Jérusalem occupée et a procédé à l’arrestation de 11 Jérusalémites.

Le député de droite de la Knesset (Parlement israélien) Itamar Ben-Gvir, avait tenté plus tôt ce jeudi de faire incursion dans la zone de « Bab al-Amoud » pour protester contre l’interdiction de la marche « provocatrice », baptisée « Marche des drapeaux », prévue jeudi à l’initiative des organisations sionistes d’extrême droite, à Jérusalem-Est, mais la police israélienne l’en a empêché.

Le cabinet de sécurité israélien avait décidé, mardi, de reporter d’une semaine l’organisation de la « Marche des drapeaux », sans communiquer de plus amples détails.

De son côté, les parties palestiniennes ont mis en garde contre le passage de la « Marche des drapeaux » par Bab al-Amoud et les conséquences de cette manifestation.

La marche, au cours de laquelle de nombreux drapeaux israéliens sont brandis, devait être organisée le mois dernier pour coïncider avec l’anniversaire (selon le calendrier hébraïque), de l’occupation de Jérusalem-Est en 1967, mais elle a été reportée suite à l’agression israélienne contre Gaza et à la lumière de la grave tension qui règne à Jérusalem-Est.

À l’aube du vendredi 21 mai, un cessez-le-feu parrainé par l’Égypte est entré en vigueur entre les factions palestiniennes dans la Bande de Gaza et Israël, après l’agression militaire de l’État hébreu qui a duré 11 jours sur l’enclave palestinienne.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos