5.7 C
New York
mardi, mars 5, 2024

Buy now

spot_img

La Turquie affirme qu’elle n’a pas besoin d’envoyer des combattants syriens en Libye

Courrier arabe

La Turquie a déclaré qu’elle n’avait pas besoin d’envoyer des combattants syriens en Libye, affirmant qu’elle avait suffisamment d’équipements et d’effectif, soulignant par l’occasion son attachement à la résolution pacifique, bien que le général à la retraite «Khalifa Haftar» insiste à continuer la guerre.

«La Turquie n’a pas besoin d’envoyer des combattants syriens en Libye», a déclaré l’envoyé spécial turc pour la Libye, «Emrullah İşler», lors d’une interview tenue hier jeudi, avec la chaîne informationnelle «al-Jazeera».

«İşler» s’est tourné vers les informations qui avaient annoncé que la Turquie avait envoyé des combattants syriens, pour combattre en son nom en Libye, affirmant que son pays pouvait se débrouiller, ayant les équipements nécessaires et l’effectif suffisant.

Khalifa Haftar se prépare toujours à la guerre  

En parlant de la situation en Libye, il expliqua qu’après la conférence de Berlin, des médis alliés à Haftar avaient démontré que ce dernier refusait la résolution politique et qu’il continuait de recruter des mercenaires de partout dans le monde.

«Haftar a reçu d’importantes quantités d’équipements militaires, malgré l’embargo d’armement imposé au pays, et aucune objection internationale n’a été signalée, bien qu’il soit la partie illégitime, et ce qu’il fait actuellement est du terrorisme et des crimes de guerre», avait-il ajouté, en déplorant le soutien que lui avait fourni ses alliés, ignorant l’embargo d’armement imposé au pays.

«Haftar n’est pas digne de confiance»

De sa part, le porte-parole de la présidence turque «Ibrahim Kalen» a déclaré que «Khalifa Haftar» n’était pas un joueur digne de confiance. «Il préfère la guerre et complote toujours pour s’emparer de Tripoli, bien que la communauté internationale avait fait semblant de lui mettre des pressions», avait-il ajouté, lors d’une conférence de presse, tenue vendredi, à Ankara.

Selon lui, près de 10 mille mercenaires, venant du Soudan, du Niger et du Tchad, combattaient aux côtés de Haftar, à travers la compagnie de «Wagner», soulignant que leur présence entravait la résolution politique au pays.

Toutefois, «Ibrahim Kalen» affirma qu’Ankara s’attachait à la solution pacifique et qu’elle était déterminée à soutenir le Gouvernement d’union national (GNA), pour aller de l’avant vers une opération politique, sous l’égide des Nations unies.

Rappelons dans ce contexte, que depuis la signature d’un accord de collaboration sécuritaire avec le président du GNA «Fayez al-Sarraj», Ankara s’est vue devenir un des acteurs principaux de la scène libyenne.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici