vendredi, mars 5, 2021

L’Arabie saoudite charge des cannons en France et les belges cherchent à l’arrêter

Courrier arabe

Le média d’investigation «Disclose» a affirmé qu’un navire, qui portait un drapeau saoudien, avait chargé mercredi «huit cannons Caesar», alors qu’il était au port français du Havre, tandis que l’Agence France presse avait assuré, selon un responsable au gouvernement que « le France n’avait actuellement aucune livraison de canons à faire».

Le jeux français 

Le député communiste Jean-Paul Lecoq, lors d’une réunion à l’Assemblée nationale, avait déclaré qu’ «un document secret des renseignements militaires, datant du 15 avril, démontre l’emplacement de canons de type Caesar au long des frontières saoudiennes avec le Yémen, et qui bombarde des zones peuplées de civils».

Il ajoute que 60 mille personnes ont été tuées et plus de 16 millions de Yéménites risquent la famine, «mais la France, au nom de la diplomatie de l’argent, continue à vendre des armes pour l’Arabie saoudite, à l’abri des regards».

La Belgique s’oppose 

Le ministre des Affaires étrangères belge, Didier Reynders, a appelé à suspendre les ventes d’armes pour l’Arabie saoudite à cause des suspections de leur exploitation au conflit yéménite.

Didier Reynders avait déclaré, vendredi, à la radio belge «la première», qu’il était important que «les ventes d’armes pour l’Arabie saoudite seront suspendues», appelant les trois régions belges Wallonne, Flamande, et celle de Bruxelles à prendre une décision à ce sujet, car en Belgique, ce sont les autorités exécutives qui fournissent les licences d’exportation aux producteurs d’armes et d’équipements militaires.

Reynders insiste sur Wallonne

Les ¾ de la production d’armes belges, qui se spécialise en mitrailleuses lourdes et en fusils d’assaut de type FN Herstal, se trouvent dans la région Wallonne, où l’exportation des armes à Riyadh, l’un des plus grands acheteurs, est particulièrement sensible.

Reynders a déclaré que le chef de l’autorité exécutive devait suspendre la vente d’arme à l’Arabie saoudite à cause du conflit au Yémen expliquant que  les contrats le dictent clairement».

Les pressions européennes commencent à se tourner vers l’Arabie saoudite, une action qui limitera son armement et réduira ses champs d’actions, citant que le royaume, selon des rapports internationaux, s’implique au Yémen, en Libye, mais aussi en Syrie, et en Irak, et s’apprête en soutien aux États-Unis, à ouvrir le feu sur l’Iran.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos