mardi, juillet 5, 2022

L’Argentine connaît une nouvelle crise monétaire répondue par une austérité du gouvernement

Les Argentins ont comme une impression de déjà-vu. Confrontée à une nouvelle crise économique, qui succède à celle survenue en 2001, la population subit de plein fouet la dévaluation de la monnaie, le peso. Pour stabiliser la troisième économie d’Amérique latine, le président Mauricio Macri a annoncé, mardi 4 septembre, la mise en œuvre de nouvelles mesures d’austérité. Au risque d’étrangler un peu plus les Argentins.

« On a peur. Peur de ne plus parvenir à terminer le mois. Les prix augmentent tours les jours », témoigne Graciela Perez, une institutrice de 64 ans lors d’une interview à l’AFP. Au premier trimestre 2018, la capitale Buenos Aires comptait 491 373 pauvres, soit 35 373 de plus comparé à l’année précédente, d’après la direction des statistiques et des recensements du gouvernement de Buenos Aires. « Les plus démunis ne sont plus les seuls concernés, la grave crise monétaire frappe aussi la classe moyenne », estime Diana Quattrocento Woisson chercheuse au CNRS, à l’institut des Amériques.

« Les gens se ruent sur les produits de première nécessité »

Depuis le début de l’année, le peso a perdu plus de 50 % de sa valeur face au dollar et la Banque centrale a engagé des mesures exceptionnelles et coûteuses pour freiner la dégringolade, en vain. Et la population tente de s’adapter. « Leur mode de vie a terriblement changé », estime Diana Quattrocento Woisson avant de reprendre : « Les gens se ruent sur les produits de première nécessité, de peur d’une pénurie et ils continuent d’acheter des dollars car personne ne fait confiance au gouvernement. » Les Argentins touchent leur salaire en pesos, mais dès qu’ils peuvent épargner, ils achètent du dollar.

Si l’inflation augmente, la revalorisation des salaires est plus timide. Mais encore faut-il être en activité. Avec la crise économique, de nombreux Argentins ont été mis à la porte. « La semaine dernière, des constructeurs navals protestaient, dans la province de Buenos Aires, après la mise au chômage technique de certains employés dans une entreprise historique nationale »,raconte Diana Quattrocento Woisson. En cas de coupe budgétaire, les fonctionnaires seraient les premiers touchés.

« C’est impossible de vivre ici »

« L’inflation va monter en flèche, dépassant les 40 % et il y aura des licenciements de travailleurs et la fermeture des programmes étatiques », prévoit la centrale des travailleurs d’Argentine (CAT), le plus grand syndicat du pays qui appelle à une grande manifestation, mardi 25 septembre.

« Aujourd’hui, il y a encore eu des protestations massives contre les nouvelles mesures d’austérité annoncées par le président Mauricio Macri », complète Ignacio E.Carballo, économiste et professeur à l’université de Buenos Aires et à l’Université catholique d’Argentine. Les manifestations sont quotidiennes, lundi 3 septembre, une dizaine de « cacerolazos » (protestations à l’aide de casseroles) ont résonné dans Buenos Aires.

Samedi 1er septembre, les gens ont décidé de sortir et de piller certains magasins dont les vidéos circulent sur les réseaux sociaux. La toile sert aussi de relais aux plaintes des habitants. « C’est impossible de vivre ici, je ne peux pas avoir un travail, je vois les gens pleurer car ils ne peuvent pas manger et tout est hors de prix. Argentine, où vas-tu? », demande une internaute. L’Argentine peut-elle pour autant être comparée au Venezuela ? « Non, nous n’avons pas atteint encore un stade aussi critique », répond l’économiste argentin, Ignacio E.Carballo, sûr de lui.

 

SourceAgences

Dernières infos

Bloomberg : «Doha organisera bientôt de nouvelles discussions sur l’accord nucléaire»

L’agence américaine, Bloomberg, a signalé ce jeudi qu’«il était...

Des officiers israéliens étaient présents aux manœuvres militaires organisées au Maroc  

La chaîne israélienne Kan a indiqué que «des officiers...

Tunisie : Sadok Belaïd désavoue le projet de Constitution de Saïed

L'ancien doyen de la faculté de droit de Tunis,...

Iran : plusieurs séismes font 5 morts et 84 blessés dans le sud du pays (Lead)

Les autorités iraniennes ont annoncé qu'au moins 5 personnes...

À ne pas rater

Le premier vol de la compagnie Emirates Airlines atterrit à Tel Aviv

Le premier vol de la compagnie aérienne émiratie "Emirates...

Indice de la paix mondiale 2022 : Le Qatar premier des pays arabes

Le Qatar a décroché la première place parmi les...

Tunisie: le Président rencontre le ministre d’Etat émirati aux Affaires étrangères

Le président de la République tunisienne Kaïs Saïed a...

Les Émirats arabes unis affirment leur soutien à la Tunisie

Le président tunisien Kaïs Saïed a effectué, mercredi, un...

Iran : plusieurs séismes font 5 morts et 84 blessés dans le sud du pays (Lead)

Les autorités iraniennes ont annoncé qu'au moins 5 personnes avaient été tuées et 84 autres blessées, suite à des tremblements de terre successifs survenus...

La hausse des prix se poursuit en France avec +0,7% en juin et atteint 5,8%

En France, les prix à la consommation ont augmenté de 0,7% au mois de juin par rapport mois dernier, selon une note de première...

Bangladesh: 3 millions de déplacés à cause des inondations dans le nord-est du pays

Les inondations dévastatrices qui ont balayé la région nord-est de Sylhet au Bangladesh ont fait près de 3 millions de déplacés et 92 morts,...

Au moins 10 morts dans le bombardement russe d’un centre commercial en Ukraine

Au moins 10 personnes ont été tuées et plus de 40 autres blessées, lundi, dans le bombardement russe d'un centre commercial « très fréquenté...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here