jeudi, décembre 2, 2021

«L’Autorité palestinienne demande à Israël de lui vendre des équipements pour oppresser les manifestants», déclare un site israélien   

Courrier arabe

Des médias israéliens ont indiqué que «l’Autorité palestinienne avait demandé à Tel Aviv de lui vendre des équipements pour faire face aux manifestations populaires de Cisjordanie», alors que les Palestiniens ont nié les informations, dénonçant «un mauvais jeu de l’occupation israélienne».

Les villes de Cisjordanie sont rythmées, depuis plusieurs jours, par des protestations populaires déclenchées, pour proclamer le départ de l’Autorité de Mahmoud Abbas, suite à la mort de l’activiste Nizar Banat, décédé jeudi dernier, après avoir été violement battu par la police palestinienne.

Le journal Yediot Ahranot affirma que «l’Autorité palestinienne avait fait une proposition inhabituelle à Tel Aviv, demandant à cette dernière de lui vendre des bombes lacrymogènes et autres équipements, pour faire faire face aux manifestations populaires».

Aussi, le site i24 a signalé que «l’Autorité palestinienne avait demandé à Tel Aviv de lui vendre des équipements pour faire face aux manifestations», bien que l’identité de la partie ayant proposé la demande ne fut pas révélée.

Yediot Ahranot signala, selon des sources palestiniennes informées que «la fourniture de tels équipements ne se fera qu’avec l’approbation de Tel Aviv, et si elle se faisait, les quantités seraient limitées».

«Cette demande, inhabituelle, a été faite dans le cadre des préparatifs mis en place, au cas où les protestations civiles s’accentuaient», avaient noté les sources.

«Les résultats de l’enquête ouvertes sur la mort de Nizar Banat seront révélés vendredi, et c’est alors que les autorités se préparent à de nombreux scénarios», avaient-elles souligné.

Elles ont expliqué : «L’Autorité palestinienne est obligée de renouveler et d’élargir ses réserves de bombes lacrymogène et des autres équipements utilisés pour disperser les manifestants», signalant que «le stock était presque épuisé à l’ombre des récentes protestations qu’avaient connues Ramallah».

L’Autorité dément les propos israéliens

Pour commenter les propos publiés par Yediot Ahranot, le porte-parole officiel de l’institution sécuritaire en Cisjordanie, le colonel Talal Dwikat, a signalé «qu’aucun contrat ne fut lancé avec Israël au sujet d’une chose pareille».

Il expliqua, lors de déclarations présentées au journal Arabi 21, qu’«Israël visait à déformer l’image de l’Autorité palestinienne, en divulguant de telles informations».

«Israël cherche à saboter le projet national entrepris par les différentes parties palestiniennes, et dont le mouvement du Fatah et l’Autorité nationale se trouvent en tête », avait-il déclaré, en dénonçant les politiques coloniales de Tel Aviv.

Toutefois, il demanda aux médias «d’être précis et d’enquêter sur les informations avant de les publier».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos