24.6 C
New York
mardi, juin 18, 2024

Buy now

spot_img

«Le GNA a le droit de conclure des accords avec n’importe quel pays», dit Al-Sarraj

« Notre gouvernement a le droit de conclure des accords avec n’importe quel pays », a déclaré le chef du gouvernement libyen d’entente nationale reconnu par les Nations unies (ONU), Fayez al-Sarraj.

Al-Sarraj a rencontré, mercredi, le président du Parlement européen pour discuter de la situation actuelle en Libye.

Après la réunion, il a déclaré à l’Agence Anadolu qu’en tant que gouvernement légitime reconnu par l’ONU, ils avaient « le droit de conclure des protocoles d’accord avec n’importe quel pays ».

Al-Sarraj, qui a rencontré le président du Parlement européen, David Sassoli, le Haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, et le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Mass, a déclaré avoir eu des discussions fructueuses.

« Nous avons clairement indiqué que nous n’avions pas amené de mercenaires de Russie ou du Soudan, nous n’avons pas demandé à des pays de la région ou à d’autres, des avions pour bombarder les civils, a-t-il déclaré. […] Nous avons conclu le protocole d’accord ouvertement, et nous insistons pour nous défendre ! […] Haftar n’entrera pas à Tripoli. »

« Avec le ministre allemand des Affaires étrangères, nous leur avons fait part des derniers développements concernant l’agression en cours sur la capitale Tripoli depuis le 4 avril. L’autre partie [Haftar] ne croit pas à la solution politique, ils veulent une solution militaire à la crise actuelle », a ajouté al-Sarraj.

Il a souligné qu’il ne voulait pas que la Libye soit un lieu de tensions et de guerres par procuration et a clarifié tout cela, ainsi que les souffrances du peuple libyen, lors de la réunion.

« La communauté internationale devrait assumer la responsabilité de mettre un terme à ces souffrances et de mettre fin aux attaques contre Tripoli et contre le gouvernement légitime. Il y a un agresseur appelé Khalifa Haftar, qui lance des attaques contre Tripoli et le gouvernement internationalement reconnu », a-t-il insisté.

Depuis l’éviction de l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011, deux sièges du pouvoir ont vu le jour en Libye: l’un dans l’est de la Libye, soutenu principalement par l’Égypte et les Émirats arabes unis et l’autre à Tripoli, qui bénéficie de la reconnaissance de l’ONU et de celle de la communauté internationale.

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici