mercredi, décembre 2, 2020

Le ministre de la Tolérance émirati accusé de viol, par une femme britannique

Une femme britannique a accusé le cheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan de l’avoir agressée sexuellement alors qu’elle travaillait au lancement du festival littéraire Hay Books à Abu Dhabi, a rapporté un journal britannique.

Le Sunday Times a déclaré que Caitlin McNamara, 32 ans, affirme avoir été attaquée par le cheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan, 69 ans, ministre de la tolérance du cabinet des Émirats arabes unis (EAU).

L’agression présumée a eu lieu le jour de la Saint-Valentin cette année dans une villa isolée d’une île privée où McNamara pensait avoir été convoquée pour discuter des préparatifs du premier Hay Festival Abu Dhabi.

Le journal a déclaré que McNamara avait été interviewé par Scotland Yard.

Au moment de l’attaque présumée, McNamara avait passé près de six mois à travailler au ministère de la tolérance de Sheikh Nahyan, après avoir été embauché par le festival Hay pour organiser sa première collaboration avec les Émirats arabes unis.

McNamara a déclaré qu’après l’avoir officiellement invitée à dîner, Sheikh Nahyan l’avait emmenée dans une villa sur une petite île qui, selon elle, faisait partie du complexe Al Gurm d’Abu Dhabi.

« C’était effrayant »

«C’est là qu’il a commencé à me toucher», a déclaré la femme britannique.

« C’était effrayant. Il était sur le canapé à côté de moi et a commencé à me toucher les bras et les pieds et je m’éloignais, puis il est devenu énergique … Soudain, il a cliqué sur la raison de ma présence. Je me sentais si naïf. »

McNamara a dit qu’elle avait également peur. « J’étais seule sur cette île dans un bâtiment en béton avec cet homme puissant dans un pays où chaque jour vous entendiez des histoires sur des personnes disparues dans le désert. »

Quand elle s’est plainte, au lieu de la laisser partir, McNamara a déclaré que le cheikh l’avait emmenée visiter la villa.

«Ensuite, nous sommes montés dans un ascenseur doré où il m’a poussé contre le mur et a commencé à me frotter les seins d’une manière étrange comme des essuie-glaces», a-t-elle déclaré.

«Nous sommes sortis dans une pièce remplie de flacons de parfums et il m’a poussé en arrière sur un lit circulaire recouvert de fourrure.

«Il a remonté sa kandora (thobe) et était nu dessous, et est monté sur moi.

«J’ai baissé ma robe mais il a mis ses mains sur ma robe et ses doigts à l’intérieur de moi, ça me faisait vraiment mal et me frappait à sec. »

Elle avait tellement peur qu’elle ne peut pas expliquer comment elle s’est échappée. « Je me souviens juste qu’il n’arrêtait pas de me frotter et de me cogner la jambe alors que je m’échappais », dit-elle.

« Le compte est refusé »

Selon le Sunday Times, la baronne Helena Kennedy QC, une militante britannique de haut niveau pour les droits des femmes, a organisé pour les avocats londoniens Carter Ruck la représentation pro bono de McNamara.

Carter Ruck examinera s’ils pourraient poursuivre Nahyan au Royaume-Uni en vertu des lois de la juridiction universelle, ce qui, selon eux, devrait signifier que les violations des droits de l’homme telles que la torture et la détention de quelqu’un contre leur volonté peuvent être jugées dans n’importe quel pays.

Un avis juridique a été envoyé au Crown Prosecution Service, a indiqué le Sunday Times. McNamara a été informé qu’une décision était attendue le mois dernier pour savoir s’ils iraient de l’avant, mais ils attendent toujours.

Cheikh Nahyan n’a pas répondu aux appels ou aux messages du Sunday Times sur les allégations, qui ont également été envoyés via son conseiller de presse.

Une lettre a été envoyée par l’avocat londonien en diffamation Schillings avec la déclaration suivante: « Notre client est surpris et attristé par cette allégation, qui arrive huit mois après l’incident présumé et via un journal national. Le compte est refusé. »

Samedi, les directeurs du festival Hay se sont engagés à ne plus jamais retourner aux Emirats Arabes Unis tant que Sheikh Nahyan reste en poste.

Caroline Michel, présidente du conseil d’administration de Hay, a décrit l’agression alléguée « comme une violation effroyable et un abus de confiance et de position hideux ».

Le chef de la police des Emirats Arabes Unis accusé de torture est « le favori du poste de haut niveau à Interpol ».

SourceAlnas

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Vol historique israélien à destination de Dubaï via le trafic aérien saoudien

Le premier vol cargo de la compagnie aérienne israélienne a décollé, mardi, à destination des Émirats arabes unis (ÉAU) via le trafic aérien saoudien. L’avion...

Le Qatar renouvelle son soutien à un Etat Palestinien avec Jérusalem pour capitale

Mardi, le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed bin Abderrahmane Al Thani, a renouvelé le soutien de son pays aux Palestiniens et a...

Quatre morts dont un bébé, tués par un « conducteur fou » en Allemagne

Une voiture a percuté mardi des passants dans une zone piétonne à Trèves, en Allemagne, faisant quatre morts et une quinzaine de blessés. Le...

Maroc : le quatrième tour du dialogue libyen entame sa deuxième journée

Le quatrième tour du dialogue libyen entame ce mardi sa deuxième journée dans la ville marocaine de Tanger. Les discussions à l'ordre du jour...

Tunisie : Les médecins généralistes en grève en pleine pandémie

Des centaines de médecins généralistes des secteurs public et privé entament une grève de quatre jours à partir du 1er décembre 2020 et ce...