mardi, février 7, 2023

Le New York Times révèle les détails inquiétants de l’implication russe en Libye

Courrier arabe

Le journal américain «The New York Times» a traité, dans un rapport détaillé, le rôle joué par la Russie dans le conflit en Libye, et raconta, selon des responsables libyens, les détails de son implication alarmante, tout en notant des faits similaires au scénario mis en place en Syrie.

Le journal commença par indiquer que les ambulanciers libyens avaient remarqués un changement radical, au niveau des blessures dont souffraient les malades qu’ils traitaient.

«Les ambulanciers affirmèrent que ce changement revenait à l’utilisation d’armes développées, et signalèrent que les combattants libyens avaient affirmé que les mercenaires russes en étaient responsables» avait-il ajouté.

Il continue, en notant que «près de 200 combattants russes -dont plusieurs tireurs d’élite- étaient arrivés en Libye, durant les semaines dernières, dans le cadre d’une large campagne russe, visant à restructurer son contrôle en Libye, et dans la région, en appuyant les milices du général à la retraite Khalifa Haftar», tout en mentionnant que «Haftar était également soutenu avec des armes développées, dont des avions, des missiles guidés et des tireurs d’élite, par les Émirats arabes unis (EAU), l’Arabie saoudite, l’Égypte, et la plupart du temps, par la France».

Les mêmes stratégies adoptées en Syrie

Sur ce, le «New York Times» rapporta selon des responsables libyens, et cinq diplomates occidentaux, informés du dossier libyen, que «les snipers russes étaient recrutés à la compagnie «Wagner», liée au Kremlin, et qui s’est aussi impliqué en Syrie».

Il continue, en signalant que «l’implication des tireurs d’élite russes avait changé le tournant de la guerre au pays», selon «Mohamed al-Dalaoui» un officier des troupes affiliées au Gouvernement d’union national (GNA), qui nota avoir perdu neuf de ses combattants, «tués avec un style différent de celui d’habitude».

Suivant ces faits, le journal rapporta également, selon un responsable européen de sécurité que «les blessures mortelles, enregistrées en Libye, étaient identiques à celles des snipers russes en Ukraine».

Une guerre nourrit par les Russes   

Le journal américain expliqua par la suite, que la guerre en Libye s’était affaiblie en avril dernier, après que le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, était arrivé à Tripoli, dans le but de finaliser l’accord de paix, sauf qu’à la surprise de tous, Haftar avait décidé de lancer l’offensive armée contre Tripoli, coupant tout espoir de résolution.

Selon lui, de hauts responsables militaires libyens avaient affirmé que la Russie ramenait toujours des mercenaires, et se sont plaints du fait que le reste du monde restait silencieux face de tels crimes.

Par ailleurs, il affirma que la Russie avait construit une base à l’ouest égyptien pour fournir les aides techniques et militaires à Haftar, et révéla que Moscow avait imprimé des millions de monnaie libyenne et les ont envoyé au général libyen à la retraite.

Au final, il expliqua que «le contrôle de Haftar sur Tripoli dépendait en grande partie du soutien russe, qui allait bien au-delà de l’envoi des mercenaires», et estima qu’à travers son implication au conflit, Moscow s’est assurée la présence, dans les négociations au sujet du futur libyen, pour assurer la surveillance de ses intérêts dans la région.

Ainsi, indique-t-il, que c’est dans ce contexte que les Nations Unies avaient réalisé que la loi d’interdiction d’armes en Libye, imposée depuis 8 ans, était devenue un mythe, comme l’avait fait savoir l’envoyé spécial de l’organisation en Libye.

Dernières infos

Pentagone: Un autre « ballon espion » chinois survole l’Amérique latine

Le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder, a indiqué qu'un...

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Tunisie: « À travers son discours, Saïed veut maintenir le peuple dans la peur », accuse la centrale syndicale

Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail...

Le président du Tchad inaugure l’ambassade de son pays en Israël

Le Président de la République du Tchad, Mahamat Idriss...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

Libye: Le directeur de la CIA s’entretient avec Abdulhamid Dbeibeh et Khalifa Haftar

Le directeur de la Central Intelligence Agency (CIA), William Burns, a rencontré jeudi, le chef du gouvernement d'unité nationale libyen, Abdulhamid Dbeibeh, dans la...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here