mardi, décembre 1, 2020

Le Premier ministre arménien exhorte la population à prendre les armes contre Azerbaïdjan

Le Premier ministre arménien a appelé mercredi ses compatriotes à aller au front pour combattre dans le Haut-Karabakh ou Nagorny Karabakh, territoire azerbaïdjanais occupé par l’Arménie.

« Il n’y a pas d’Arménie sans Artsakh [Haut-Karabakh] et donc, protéger les droits du peuple d’Artsakh signifie protéger les droits du peuple arménien », a déclaré Nikol Pashinyan sur Twitter.

Et d’ajouter : « Aujourd’hui, cela signifie prendre les armes et se battre pour ces droits ».

Pashinyan a également déclaré sur Facebook que « la question du Haut-Karabakh ne peut pas être résolue diplomatiquement ».

« Tous les citoyens arméniens doivent se battre les armes à la main jusqu’à ce qu’une solution diplomatique soit trouvée », a-t-il affirmé.

Depuis que de nouveaux affrontements ont éclaté le 27 septembre, les attaques de l’Arménie contre les civils et les forces azerbaïdjanaises se poursuivent, violant même les accords de cessez-le-feu humanitaire.

Au cours des 10 derniers jours, l’Arménie a violé deux cessez-le-feu humanitaires dans le Haut-Karabakh, ou Nagorny-Karabakh, un territoire internationalement reconnu comme appartenant à l’Azerbaïdjan.

Un nouveau cessez-le-feu humanitaire est entré en vigueur samedi dernier, mais les Arméniens l’ont depuis violé à plusieurs reprises.

Conflit du Haut-Karabakh

Les relations entre les deux anciennes républiques soviétiques sont tendues depuis 1991, lorsque l’armée arménienne a occupé le Haut-Karabakh.

Quatre résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et deux de l’Assemblée générale des Nations unies, ainsi que des recommandations d’organisations internationales, exigent le « retrait immédiat, complet et inconditionnel des forces d’occupation » du territoire azerbaïdjanais occupé.

Le groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) – coprésidé par la France, la Russie et les États-Unis – a été créé en 1992 pour trouver une solution pacifique au conflit, mais en vain, bien qu’un cessez-le-feu ait été conclu en 1994.

Des puissances mondiales, dont la Russie, la France et les États-Unis, ont appelé à un nouveau cessez-le-feu. La Turquie, quant à elle, soutient le droit de Bakou à l’autodéfense et exige le retrait des forces d’occupation arméniennes.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Pompeo au Sultanat d’Oman pour discuter des derniers développements régionaux

Le sultan d'Oman, Haïtham ben Tarik, a discuté avec le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo des derniers développements dans la région, rapporte l'agence de presse omanaise...

Libye : Invalides des milices de Haftar protestent contre la négligence des autorités

En Libye, un groupe d’invalides, des anciens combattants des milices du général à la retraite, Khalifa Haftar, a protesté, dimanche, contre la dégradation de...

Émirats arabes unis : La plus grande entreprise de bâtiment se déclare officiellement en...

La société de construction qui a contribué à la construction du plus haut bâtiment du monde aux Émirats arabes unis, Arabtec Holding, a officiellement annoncé...

L’armée Azerbaïdjanaise entre à Lachin conformément à l’accord avec l’Arménie

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a annoncé, lundi, l’entrée des forces armées azerbaïdjanaises dans la province de Lachin, après 28 ans d’occupation arménienne, suite à...

L’arme utilisée pour tuer le scientifique iranien a été fabriquée en Israël, selon Press...

L’arme ayant servi à tuer le scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh près de Téhéran a été fabriquée en Israël, a rapporté lundi la chaîne de télévision...