jeudi, mai 26, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Le prince héritier saoudien convoqué par un tribunal américain via WhatsApp

Courrier arabe

Le tribunal de Washington, aux États-Unis, a convoqué le prince héritier de l’Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane (MBS), et 9 autres responsables saoudiens, via WhatsApp, afin de comparaître devant la justice américaine, dans le cadre des procédures en cours concernant la plainte déposée contre eux par Saad al-Jabri, l’ancien directeur des services de renseignement saoudiens.

La BBC a déclaré «avoir obtenu la copie d’un document émis le 29 octobre, par le tribunal de Washington, et signalant qu’une convocation avait été envoyée, aux intéressés le 22 septembre dernier, via WhatsApp, en deux langues (arabe et anglais)».

«Les documents incluaient des captures d’écran, démontrant des messages envoyés par Whatsapp, et indiquant qu’ils avaient été livrés au destinataire, et que ce dernier les avaient bien lus 20 minutes après leur envoi», avait noté la BBC.

Elle ajouta : «Le tribunal a également convoqué l’organisation caritative de Misk, et 9 autres personnalités saoudiennes, dont Badr al-Asaker, Saoud al-Qahtani et Ahmad Assiri».

Rappelons sur ce, que Saad al-Jabri, qui fut conseillé de l’ancien prince héritier d’Arabie saoudite, Mohamed ben Naif, avait porté plainte contre MBS et 13 autres personnalités saoudiennes, les accusant de «tentative de meurtre».

Lors de sa plainte, al-Jabri signala que «Ben Salmane avait envoyé une équipe pour l’assassiner au Canada, en octobre 2018, seulement quelques jours après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos