jeudi, décembre 9, 2021

«Le prince héritier saoudien est responsable de la guerre en Libye», déclare The Washington Post

Courrier arabe

Un rapport publié lundi, par le journal américain, The Washington Post, a indiqué que «le prince saoudien téméraire était le responsable du déclenchement de la guerre civile en Libye», en parlant de l’offensive militaire menée contre Tripoli en 2019.

Le journal signala que «le soutien financier accordé par le prince héritier, Mohamed ben Salmane, à Khalifa Haftar, avait poussé ce dernier à croire qu’il pouvait réaliser une victoire militaire».

«Khalifa Haftar, le prince de la guerre, qui cherche à 75 ans à être le prochain dictateur libyen, fut appuyé par l’Égypte et l’Arabie saoudite», avait-il noté.

Il ajouta : «Les deux régimes arabes, ainsi que la Russie ont entravé les efforts internationaux de l’Union européenne, ceux de l’Union africaine, ceux des États-Unis, et ceux du Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres».

Il a précisé que «la guerre déclenchée en Libye était un pari perdu que ben Salmane avait joué».

Le journal a également qualifié les milices de Haftar de «criminels de guerre et de combattants islamistes», en parlant des partisans du mouvement armée des Madkhalistes qui font la majorité des combattants de Haftar.

Rappelons que l’offensive militaire fut lancée en avril 2019 par Khalifa Haftar contre la capitale libyenne, Tripoli, elle fut vouée à l’échec une année plus tard, dans un temps où des rapports internationaux avaient démontré le soutien des Emirats arabes unis, de l’Arabie saoudite, de l’Égypte, de la Russie et de la France accordé à Haftar et à ses milices.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos