mercredi, août 4, 2021

Le Qatar demande que les réacteurs nucléaires israéliens soient inspectés par l’IAEA

Courrier arabe

Le Qatar a proclamé que «les structures nucléaires israéliennes soient ouvertes aux inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (IAEA)», signalant que «la dernière offensive lancée contre Gaza avait prouvé qu’Israël utilisait les armes de manière non responsable».

Ces demandes ont été présentées par le représentant permanent du Qatar après des ONG internationales à Vienne, et l’ambassadeur de Doha en Autriche, Sultan al-Mansouri, lors d’une réunion organisée, samedi, par l’organisation pour discuter les capacités nucléaires israéliennes, selon l’agence de presse qatarie (QNA).

Sultan al-Mansouri signala que «son pays soutenait la souveraineté des lois au niveau des relations internationales», estimant qu’«elles constituent une garantie fondamentale pour créer un milieu stable, et pour renforcer les chances du développement durable de tous les peuples».

«La non-prolifération des armes nucléaires, selon les accords internationaux et les décisions des Nations unies vise à prôner la souveraineté des lois au niveau des relations internationales», avait-il ajouté.

Il avait poursuivi : «Tous les pays arabes, y compris le Qatar, ont signé le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, et ont adopté et approuvé toutes les décisions internationales appelant à purifier le Moyen-Orient des armes nucléaires, tandis qu’Israël refuse de rejoindre ces efforts».

Le conflit avec les Palestiniens a mis en question les engagements d’Israël  

Le représentant qatari signala que «les attitudes adoptées par Israël et sa politique affichée à l’encontre des Palestiniens ne tenaient pas compte de la loi internationale», indiquant que «Tel Aviv avait utilisé différents types d’armes pour oppresser le peuple palestinien».

Il affirma : «La dernière offensive israélienne lancée contre la bande de Gaza, l’utilisation excessive de la force contre les civils, et la destruction de l’infrastructure avaient déclenché la colère de l’opinion publique internationale et même celle de l’opinion publique israélienne».

«La dernière offensive lancée contre Gaza soulève des interrogations sur la façon dont Israël s’est engagé à respecter la loi, concernant l’utilisation des armes», avait-il ajouté, en signalant que «rien ne garantissait qu’Israël s’abstiendra, au futur, d’utiliser les armes de façon non responsable, y compris les armes nucléaires».

Israël doit collaborer

Dans ce contexte, al-Mansouri a répondu aux déclarations lancées contre Doha, par le représentant permanent israélien, lui demandant de ne plus lancer des discours de haine et de ne pas cacher les véritables capacités nucléaires israéliennes».

Al-Mansouri insista également qu’il était important qu’Israël discute avec l’IAEA, au sujet de ses capacités nucléaires, l’appelant à ouvrir les portes de ses réacteurs aux inspecteurs».

Il parla également la communauté internationale et ses institutions concernées à soutenir le plan qui vise à assurer que les armes nucléaires soient éloignées du Moyen-Orient, leur demandant d’entreprendre des pas actifs dans ce sujet.

Ainsi, il importe de signaler qu’Israël n’a pas signé le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et ainsi les enquêteurs ne sont pas autorisés à inspecter ses réacteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos