samedi, juin 19, 2021

Le rapport des Nations unies sur la Libye : Rien n’indique que Wagner va retirer ses mercenaires

Courrier arabe

Le rapport onusien réalisé au sujet de la situation libyenne, a suivi le soutien accordé à Khalifa Haftar par le groupe russe, Wagner, de 2018 à janvier 2020, déclarant que «rien ne prouve que les mercenaires de Wagner quitteront la Libye».

Le rapport a signalé que «Wagner fut détecté pour la première fois en Libye, en 2018», et que «le groupe fut engagé par Haftar pour la maintenance des véhicules».

«Le déploiement militaire de Wagner, en Libye, a commencé, en 2019 », avait noté le rapport, en signalant que «le nombre des mercenaires était estimé de 800 à 1200 individus, au début de 2020».

Il affirma que «les membres de Wagner s’étaient impliqués dans des missions spécifiques, et furet nommés officiers de l’artillerie, observateurs aériens et sur terrain, ou sollicités comme tireurs d’élites ou experts électroniques».

Le rapport nota également que «les vols des avions russes ont été très élevés en octobre 2018, puis en février 2019, période où des premiers rapports parlèrent du déploiement de Wagner en Libye».

Les experts notèrent aussi que «Wagner avait quitté certaines positions, après que les forces du GNA aient lancé l’opération militaire «Assifat al-Sallam» (Tempête de paix), précisant que ces dernières affirmèrent que Wagner s’était retiré le 27 mai 2020 de Beni Ulid».

Ils rappelèrent également «d’anciens rapports, datant du premier juin 2020, qui indiquèrent que des agents militaires de Wagner étaient centrés à al-Jofrah, à Brak, al-Qardabia, Sebha, Weddan et au site pétrolier al-Charara et qu’ils étaient chargés de piloter un arsenal de guerre composé principalement de Mig-29, de Sokhoys et de Panstir».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos