23.2 C
New York
mercredi, juin 19, 2024

Buy now

spot_img

Le Soudan secoué par les répercussions du projet de normalisation avec Israël

courrier arabe

La rencontre qu’a tenue le président du Conseil souverain soudanais, «Abdel Fatah al-Borhan», en Ouganda, avec l’ancien Premier ministre israélien, «Benjamine Netanyahou», et l’ouverture de l’espace aérien soudanais aux avions, partant vers Israël, a suscité la colère de la classe politique du Soudan et de son peuple, qui refusent de normaliser avec l’État hébreu.

Plusieurs médias ont noté, jeudi, qu’un porte-parole militaire soudanais a déclaré que son pays a accepté de permettre aux vols se dirigeant vers Israël, de traverser son espace aérien.

Envisageant une normalisation rapide de ses relations avec Israël, la politique du président du Conseil souverain a été contestée par plusieurs diplomates, qui l’ont appelé à renoncer à sa décision.

Un diplomate proteste en démissionnant

Et c’est à l’ombre de ces évolutions, que le directeur du Département de la politique étrangère au sein du Conseil souverain, l’ambassadeur «Rachad Faraj al-Tayeb», a annoncé sa démission, protestant contre le plan de normalisation avec Israël.

Il nota dans sa lettre de démission, publiée sur les réseaux sociaux: «Après des années de dévouement au service de mon pays et mon peuple, il m’est désormais difficile et impossible de continuer à travailler au Département de la politique étrangère, sous les ordres d’un gouvernement, dont le chef cherche à normaliser avec l’entité sioniste qui occupe la mosquée «al-Aqsa» et tue notre peuple en Palestine.»

«Rachad Faraj al-Tayeb» ajouta: «Il importe que je démissionne avant de voir les drapeaux de l’entité sioniste flottant au-dessus du palais où les moudjahidines des fils du Soudan, qui ont combattu les agents d’occupation et ont offert leur sang en guise de sacrifice pour la liberté».

«En tant que directeur du Département de la politique étrangère du Conseil souverain transitionnelle, je déclare devant Dieu, son messager et tous les croyants, que je suis innocent de cet acte -la réunion avec Netanyahou- et j’annonce que je ne suis plus directeur de cette administration.»

La population demande la démission d’al-Borhan  

Par ailleurs, l’agence de presse, «Anadolu», a rapporté, mercredi selon des témoins, que des dizaines de citoyens avaient organisé une protestation, dans la région nord de Khartoum, proclamant la destitution du président du conseil souverain, en criant «Borhan yaskot bas» (al-Borhan doit partir).

Elle affirma que les manifestants insistaient à exprimer leur refus catégorique à tout type de normalisation avec Israël, criant «non à la normalisation avec Israël», «non à l’Accord du siècle» et «non à la normalisation avec le juifs».

Le faux pas du président du Conseil soudanais   

Lundi, le bureau présidentiel israélien avait annoncé, sur son compte Twitter, que l’ancien Premier ministre israélien, «Benyamin Netanyahou», s’était entretenu avec «al-Borhane», déclarant que les deux responsables avaient décidé de «lancer une collaboration qui convergera vers la normalisation des relations des deux pays».

Et bien que, mardi, «al-Borhan» avait tenté de calmer la situation, enflammée à l’intérieur de son pays, après l’annonce de la nouvelle, se justifiant du fait que la rencontre était dans l’intérêt du peuple soudanais, la population insiste sur son départ refusant d’avoir «un traitre, en tête d’un pays arabe et musulman».

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Khartoum : une manifestation contre la normalisation avec Israël

Des dizaines de Soudanais ont organisé, dimanche, un rassemblement dans la capitale, Khartoum, pour protester contre la visite du ministre israélien des Affaires étrangères...

La Libye rejette la décision de l’Egypte concernant la démarcation des frontières maritimes

La Libye a rejeté, vendredi, la décision prise par l'Égypte le 11 décembre de délimiter unilatéralement les frontières maritimes entre les deux pays. "Cette démarcation...

Le Soudan et un consortium d’entreprises émiraties signent un accord commercial

Le gouvernement soudanais et un consortium d'entreprises émiraties ont signé un accord pour développer un port sur la mer Rouge, d'une valeur de 6...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici