vendredi, septembre 24, 2021

Les Émirats arabes unis demandent à Hemiti d’envoyer 1200 combattants pour soutenir Haftar en Libye

Courrier arabe

Le quotidien électronique, The Libya Observer, a rapporté que les Émirats arabes unis (EAU) avaient demandé à Mohamed Hamdan Dagalo alias Hemiti, le chef soudanais des Forces de soutien rapide (RSF), d’envoyer en urgence 1200 de ses combattants, pour soutenir les milices de Khalifa Haftar en Libye, signalant que 350 combattants se trouvaient déjà en Érythrée et attendaient leur transfert vers les fronts libyens.

Le quotidien rapporta, selon une source bien renseignée, que «Hemiti avait promis de répondre à la demande des Émiratis, malgré les pressions internes qu’il subit, après qu’Abu Dhabi avait menacé de le priver des subventions militaires dont il bénéficie».

«Hemiti risque de s’attirer les foudres de l’armée soudanaise»

Tenue à rester anonyme, la source indiqua que le chef des RSF se fait actuellement rejeter par l’armée de son pays et commence à perdre le contrôle de ses combattants déployés en Libye, après que ces derniers se sont rebellés suite à la mort de plusieurs d’entre eux.

«Dernièrement, Hemiti s’est fait critiqué par l’armée soudanaise, pour avoir envoyé des milliers de combattants soudanais faire la guerre en Libye, notamment après que plusieurs d’entre eux se sont fait tués comme des mouches lors des attaques de drones menées par le Gouvernement d’union nationale (GNA)», avait-elle noté, en signalant que les officiers de l’armée soudanaise étaient mécontents des attitudes d’Hemiti, qui confrontent le Soudan à des problèmes juridiques.

«350  combattants des RSF en Erythrée attendent le transfert vers la Libye»

Face à toutes les pressions internes qu’il a sur le dos, la source signala que «pour faire parvenir les combattants jusqu’en Libye, Hemiti les a envoyé à travers l’Erythrée», et ce pour éviter les problèmes directes qu’il pourrait avoir avec les officiers opposants.

«350 combattants des RSF se trouvent actuellement dans la ville érythréenne de Soua, en attendant d’être transférés vers la Libye», avait-elle mentionné, en soulignant qu’Hemiti refusait d’envoyer l’élite des RSF, «car il aura besoin d’eux pour appliquer son plan, suite auquel il se voit devenir le futur président du Soudan».

Notant que des rapports indiquent que des RSF ont été déployés dans la zone du Croissant pétrolier pour assurer la sécurité des structures pétrolières, alors que des centaines d’autres ont été envoyés sur les premières lignes de combats, dans les fronts au sud de Tripoli et à l’ouest de Syrte.

Et sachant que les milices de Haftar regroupent déjà des mercenaires soudanais, tchadiens, russes et syriens, des nouvelles fuites indiquent que les EAU ont aussi contacté les groupes chiites irakiens, pour recruter plus de combattants pour Haftar, ce qui préoccupe les observateurs inquiétés par «les métastases de toutes cette ingérences militaires étrangères et ses répercussions directes».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos