mercredi, août 4, 2021

Les MAE tunisien et algérien discutent de la stabilité en Libye

La Tunisie et l’Algérie ont examiné, mardi, la question de la stabilité en Libye, et du rétablissement de son rôle sur le continent africain et dans la région méditerranéenne.

C’est ce qui ressort de l’entretien téléphonique entre le ministre tunisien des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’étranger, Othman Jerandi, et son homologue algérien, Sabri Boukadoum, indique un communiqué rendu public par le département tunisien des Affaires étrangères.

Le communiqué précise que l’entretien a porté sur « une coordination renforcée des positions internationales et régionales d’intérêt commun, avec une priorité accordée au dossier libyen, de manière à garantir la stabilité de ce pays et le rétablissement de son rôle sur le continent africain et dans la région méditerranéenne ».

Plus tôt ce mardi, la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), a appelé à la tenue d’une nouvelle réunion, mercredi, du Forum de dialogue libyen pour discuter des derniers développements du processus politique.

Les travaux du premier round du Forum de dialogue libyen tenu à Tunis, ont pris fin à la mi-novembre, et au terme duquel la mission de l’ONU avait annoncé un accord pour l’organisation d’élections générales dans le pays en décembre 2021.

Un accord de cessez-le-feu est en vigueur en Libye, depuis le 23 octobre dernier, que la milice de Haftar viole de temps à autre, bien que les belligérants aient progressé dans les négociations sur les plans militaire et politique, pour parvenir à une solution pacifique au conflit sanglant.

La Libye endure depuis des années une division dans ses organes législatif et exécutif, ce qui a provoqué un conflit armé, causant des pertes parmi les civils ainsi que d’énormes dégâts matériels.

Selon le communiqué du ministère tunisien des Affaires étrangères, l’entretien a abordé également les moyens d’impulser des relations bilatérales (entre la Tunisie et l’Algérie), et de les développer d’avantage de manière à consacrer la volonté des dirigeants des deux pays, le président tunisien Kaïs Saïed et son homologue algérien, Abdelmajid Tebboune ».

« Les discussions entre les deux pays tendent à surmonter les conséquences négatives de la pandémie du Coronavirus et à réaliser un saut qualitatif au niveau de la coopération bilatérale, qui permettra d’encourager le lancement de projets économiques et de réaliser des avantages communs aux deux pays », lit-on dans le texte du communiqué.

Habituellement, la Tunisie et l’Algérie affirment, dans leurs positions officielles, leur attachement à leurs relations solides, aux valeurs de fraternité et à la lutte historique commune, qui lient les deux pays voisins.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos