samedi, novembre 28, 2020

Les quatre niveaux du soutien égyptien à Khalifa Haftar, selon des sources égyptiennes

Courrier arabe

Alors que les Libyens avaient affirmé que des Égyptiens combattaient aux côtés du rebelle Khalifa Haftar, des sources égyptiennes, ont déclaré au journal «Al-Arabi Al-Jadid», que la participation égyptienne pour soutenir le rebelle Haftar, «n’est pas encore arrivée au point d’envoyer des officiers ou des combattants en Libye».

Les sources affirment que l’Égypte renonce à une telle action pour diverses raisons; politiques, militaires, et aussi pour des mesures de sécurité, notant que les nouveaux amendements constitutionnelles qui compliquent les procédures pour envoyer des troupes à l’étranger, «n’ont rien à voir avec la décision d’Al-Sissi».

Le plan d’Al-Sissi

En donnant à Haftar l’image du chef de l’armée officielle et disciplinée, Al-Sissi tente à imposer «une guerre par procuration» en Libye, ignorant de ce fait toutes les précédentes conventions où il admettait que le Gouvernement d’union nationale (GNA) était l’ultime autorité au pays.

S’étant fait un nouvel allié, Al-Sissi se doit alors à honorer ces engagements, les sources ont de ce fait tenu a expliqué que le soutien égyptien au rebelle se situe sur quatre grands niveaux :

Le premier niveau, les fournitures

L’Égypte assure au milices du rebelle une permanente livraison d’équipements militaires, d’artilleries, et de munitions. Bien que les sources affirment que «la majorité des armes fournies jusque-là, sont des armes usées et qui ont déjà servi lors de la guerre de Sinaï», ils ajoutent que Haftar lors de sa dernière visite au Caire, aurait demandé à Al-Sissi, de lui procurer des armes plus modernes.

Le second niveau, les formations

Les sources avaient souligné que «des unités entières des milices de Haftar, suivaient régulièrement des entraînements dans des camps militaires égyptiens, près de la base militaire de  Mohamed Najib  dans la zone d’Al-Alameine», ajoutant que les combattants recrutés récemment et qui n’ont pas encore été formés, «seront envoyés en Égypte pour y être entraînés par des spécialistes égyptiens».

Le troisième niveau, la communication

Consiste selon les sources égyptiennes au « navire brouilleur égyptien », qui se trouve près du port de Tripoli, et dont la mission est de nuire à la connexion entre les forces du GNA, et d’affaiblir leurs capacités à intercepter les mouvements des milices de Haftar, ajoutant que l’Égypte avait aussi fourni à Haftar des dispositifs de défense aériens, des atouts, qui lui permettent d’avoir un avantage dans les combats aériens.

Le quatrième niveau, la maintenance

Consiste à « fournir, en permanence le carburant nécessaire au fonctionnement des engins, et à assurer la maintenance des avions et des véhicules militaires », expliquent les sources.

Elle soulignent au final, qu’Al-Sissi, avait annoncé la récente visite de Haftar pour lui affirmer, en public, son soutien, ainsi que celui du prince héritier émirati Mohamed Ben Zayed, ett de lui faire preuve de la confiance qu’il place «en un homme fort» pour réorganiser une nouvelle carte politique en Libye.

Notant que le rebelle est épaulé aussi par les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, la France, et la Russie, sous prétexte de lutter contre le terrorisme, une cause mensongère qui cache tous les enjeux économiques et stratégiques dont les alliés sont près à déchirer la Libye pour se les partager.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Une chaîne émiratie coupable d’atteinte à la vie privée, pour avoir diffusé les aveux...

L’Office of communication (Ofcom), au Royaume-Uni, a jugé, lundi, que «la chaîne émiratie, «Abu Dhabi TV», était coupable de violations à la vie privée,...

L’ambassadeur du sultanat d’Oman à Paris : «La crise du Golfe prendra bientôt sa fin»...

L’ambassadeur du sultanat d'Oman à Paris, Gazi al-Rawas, a déclaré, mercredi, que son pays se battait pour conserver l’union du Conseil Coopératif du Golfe...

Allemagne : 3 organisations de la société civile intentent un procès contre le régime...

Des organisations de la société civile ont intenté un procès en Allemagne contre le régime d’al-Assad, accusé d'avoir utilisé des armes chimiques lors de...

Égypte : l’ONU condamne des « arrestations punitives » contre des défenseurs des droits de l’homme

Des experts des Nations unies en matière de droits de l'homme ont condamné, vendredi, ce qu'ils considèrent comme des "arrestations punitives" contre des défenseurs...

Députée libyenne : une session officielle du Parlement libyen prévue pour le 7 décembre...

Une députée libyenne a révélé, samedi, que les députés de la Chambre des représentants ont convenu de tenir une session officielle du Conseil le...