jeudi, mars 4, 2021

Libye :  le gouvernement libyen appelle la Cour pénale internationale à tenir compte des violations de Haftar

Courrier arabe

Aujourd’hui mardi, le ministre des Affaires étrangères du GNA libyen a appelé la Cour pénale internationale (CPI) à agir pour stopper les violations commises par Khalifa Haftar contre les civils, au moment où une femme a été tuée et 9 personnes ont été blessées à Tripoli.

Le centre informationnel de Burkan al-Ghadab (Volcan de la colère) a déclaré qu’«une femme de 68 ans était morte et 9 autres personnes ont été blessées dont 4 femmes, après que les milices de Haftar ont attaqué des zones civiles dans la région d’al-Hadhaba à Tripoli».

Face à ces violations continuelles, le MAE, Mohamed Tahar Siyala, a envoyé une lettre à la Cour pénale internationale (CPI), dénonçant le fait que «les milices de Haftar aient violé la loi internationale et humanitaire, tué les prisonniers, et bombardé les institutions diplomatiques».

Il indiqua également: «Les milices de Haftar ont bombardé l’aéroport de Maitika, et attaqué directement deux avions civils en lançant plus de 50 missiles de types Grade, ce qui a détruit les immeubles de l’aéroport et brulé les réservoirs de kérosène».

«Nous appelons à entreprendre les mesures nécessaires pour enquêter dans les violations qui peuvent être prises comme étant des crimes contre l’humanité et à fournir des efforts pour proclamer que les responsables soient jugés devant la justice internationale», avait proclamé le ministre libyen.

Rappelons que Khalifa Haftar avait annoncé l’application d’une trêve humanitaire à l’occasion du mois sacré du Ramadan, sauf que ces milices continuent de lancer des missiles contre Tripoli, ce qui suscite des interrogations sur les coulisses de cette trêve et ses finalités .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos