16.1 C
New York
vendredi, avril 12, 2024

Buy now

spot_img

Libye: le monde dénonce le crime de Murzeg

Courrier arabe

Les réactions internationales se sont enchaînées, dénonçant les violents raids aériens menés par le général libyen à la retraite Khalifa Haftar sur la ville de «Muzreg», et qui ont couté la vie à plus de 43 personnes, et blessé plus de 40 autres lors d’une fête de mariage, au sud-ouest de la Libye.

L’Union européenne (UE) été la première à se lancer, déclarant que «les attaques aléatoires sur des zones urbaines pourront représenter des crimes de guerre». En ajoutant que les raids démontrent l’incapacité des parties libyennes à régler la crise du pays, elle appela à un cessez-le-feu immédiat.

Lors de son communiqué, l’UE a aussi insisté sur le fait que les criminels de guerre, et de tous ceux qui violent les droits humanitaires internationaux devront être livré à la justice, et punis pour leurs actes, invitant au même temps, les Libyens à «collaborer avec l’envoyé des Nations unies Ghassane Salamé, pour relancer le dialogue politique, et activer la trêve à l’occasion de l’Aïd».

De son côté, la commission des Nations unies en Libye a noté que «les attaques aléatoires constituaient une violation flagrante à la loi internationale», signalant qu’elles étaient considérées comme des crimes de guerre, elle appela les autorités à enquêter sur l’incident et à juger les responsables.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité a affiché son soutien aux appels de Salamé concernant une trêve à l’occasion de l’Aïd, affirmant lors d’une conférence de presse, que «le cessez-le-feu devra être organisé de manière à construire une confiance entre les parties du conflit», alors que le Conseil présidentiel du Gouvernement d’union nationale libyenne (GNA) a demandé à la commission des Nations unies de prendre ses responsabilités et d’ouvrir une enquête aux sujets des crimes commis par Haftar.

Il convient de rappeler que des puissants raids ont été lancés sur la population à Murzeg, ciblant des personnes qui célébraient un mariage, un massacre tragique dont les responsables ne sont toujours pas identifiés, bien que le GNA affirme que Khalifa Haftar et ses milices sont responsables de l’acte, affirmant que le général libyen accuse les tribus de la région de Murzeg de soutenir des milices tchadiennes opposantes au gouvernement tchadien dont il est fidèle allié.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici