jeudi, mai 26, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Libye: Les Américains interviennent en faveur du GNA, est-ce le chamboulement du conflit?  

Courrier arabe

La crise libyenne qui s’est aggravée en avril dernier, après que le général à la retraite «Khalifa Haftar» avait décidé de lancer son offensive armée contre Tripoli, s’était accentuée avec le soutien que lui avait attribué la Russie, la France, l’Égypte, les Émirats arabes unis (EAU) et l’Arabie saoudite.

Et comme récente évolution à ce sujet, des déclarations américaines appellent Haftar à mettre fin à son offensive, et ceci à l’ombre de discussions tenues à Washington, entre le ministère américain des Affaires étrangères et un comité du Gouvernement d’union nationale libyen (GNA).

Les Américains prennent part avec le GNA

Lors de son communiqué, diffusé vendredi le 15 novembre, le ministère américain des Affaires étrangères nota que le comité du GNA avait signalé son inquiétude au sujet de la stabilité en Libye et de son impact sur les civils.

Il appela Khalifa Haftar à mettre fin à l’offensive armée, lancée contre Tripoli, et de valoriser la collaboration américo-libyenne, dans le but de déjouer toute intervention étrangère.

Le communiqué affirma également le soutien des institutions gouvernementales américaines au GNA, et en insistant sur le respect de l’union du territoire libyen, il évoqua «les tentations russes visant à exploiter le conflit contre la volonté du peuple libyen».

Et alors que plusieurs estiment que le États-Unis interviennent pour empêcher le retour des Russes en Libye,  l’analyste «Imad Badi» expliqua à «Bloomberg» que «la réaction américaine était plus une réponse à la présence russe au pays, qu’une prise de partie avec le GNA».

De ce fait, les observateurs estiment que les déclarations américaines, qui concordent avec les efforts allemands, «visent à résoudre l’affaire, en faveur du GNA, reconnu internationalement», en attribuant aux États-Unis un rôle important, lors de la conférence prévue à Berlin.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos