jeudi, juin 24, 2021

L’Irak toujours privé de réseaux sociaux, et al-Arabiya ferme son bureau à Bagdad

Courrier arabe

Des sites irakiens ont annoncé que le pays était toujours privé des réseaux sociaux, dans presque toutes les régions, excepté à Kurdistan, où les autorités supervisent son lacement partiel, au moment où la chaîne al-Arabiya a annoncé la fermeture de son bureau à Bagdad.

Hier, et à travers des applications qui ont permis de briser l’interdiction, plusieurs régions irakiennes, ont pu avoir accès à Internet, après sa coupure depuis mardi dernier, bien que l’accès fût limité, car les principaux réseaux sociaux exploitables en Irak, dont Facebook, Twitter, Instagram, et Whatsapp, sont toujours en suspension, malgré qu’Amnesty international a appelé les autorités irakiennes à «mettre fin à la coupure illégale d’Internet et des réseaux sociaux».

Al-Arabiya quitte Bagdad ?

Dans le même contexte, la chaîne télévisée «al-Arabiya» appartenant à l’Arabie saoudite, avait annoncé «la mise hors service de son bureau à Bagdad, après avoir été attaqué par des assaillants armés, frappant les employés, et détruisant les équipements».

La chaîne signala avoir reçu des menaces, et «bien qu’elle avait contacté les forces de l’ordre à Bagdad, pour assurer la protection de ses employés, la pression des manifestations a poussé l’équipe à quitter les lieux» avait-elle noté dans un communiqué diffusé hier.
Al-Arabiya avait également diffusé une vidéo, filmée par les caméras de surveillance des bureaux, démontrant des hommes armés, envahissant les lieux, et saccageant le local, et a noté que l’attaque s’est présentée après celle dont la chaîne de «Dajla» a été victime.

Toutefois, il convient de rappeler que le président irakien «Borhom Saleh» avait signalé hier, lors d’un discours télévisé que «les attaques contre les manifestants, les forces de l’ordre, et les chaînes de télévision étaient inadmissibles», affirmant à ses ministres l’importance de protéger les citoyens et les propriétés publiques et privées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos