lundi, juin 14, 2021

«L’offensive contre Gaza prendra bientôt fin, le Hamas a gagné le combat de l’information», déclare Yediot Aharonot  

Courrier arabe

Le journal hébreu, Yediot Aharonot a signalé que «l’offensive israélienne, actuellement en cours contre la bande de Gaza, s’approchait de sa fin», affirmant qu’«alors que les chefs israéliens votaient leurs exploits militaires, le Hamas a gagné le combat de l’information».

Le journaliste Nahum Barnea, spécialiste de l’analyse politique, a noté vendredi, lors d’un article publié sur le journal Yediot Aharonot, que «l’opération Gardien des murs s’approchait de sa fin, malgré les informations qui indiquent que les raids contre Gaza pourront s’intensifier».

«Les officiers prétendent qu’en 50 heures, Israël a réalisé ce qu’il n’avait pas fait en 50 jours lors de l’offensive de 2014», avait-il signalé.

Le Hamas a gagné son combat

Il indiqua : «La direction militaire vente les exploits de son Air force, et signale avoir endommagé l’arsenal du Hamas, assassiné ses officiers, détruit ses bureaux et ses tours, mais le Hamas ne se bat pas pour ses biens immobiliers, ni pour ses missiles… Il se bat pour la conscience».

Selon lui, «les partisans du Hamas obtiendront ce qu’ils demanderont, dès la première conférence de presse qui sera organisée après le cessez-le-feu», indiquant que «le Hamas avait entièrement gagné son combat».

«Bombarder plusieurs villes, et lancer les roquettes en boucle, malgré les raids menés contre Gaza, ont permis au Hamas de paraitre aux yeux du monde arabe comme étant le protecteur de Jérusalem et des lieux saints, et c’est ce qui lui a permis d’allumer le feu à l’intérieur d’Israël», avait-il écrit.

Les objectifs du combat

Il indiqua «Israël est piégé dans un labyrinthe, Tel-Aviv ne compte pas bouger sur le niveau politique, elle ne compte pas lancer une opération militaire au sol, et ne prévoit pas d’occuper plus de zones… Et de l’autre côté, personne ne s’attend à voir des drapeaux blancs sur les toits des maisons à Gaza».

«La conclusion est claire, une opération ayant un nom mais aucun objectif annoncé, elle a un seul objectif, le temps, dans le meilleur des cas, 7 ans de calme seront gagnées, comme lors de l’offensive de 2014, et dans le pire des scénarios, 4 ans de paix seront gagnée», avait-il expliqué.

Barnea signala qu’«aucune partie ne comptait changer le paradigme et que personne n’espérait conclure un accord à long terme, ni chasser le Hamas de Gaza».

Il affirme : «Les choses sont telles qu’elles sont», précisant que «ce ne sera sans doute pas la fin de la guerre, mais peut-être le début de la fin».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos