22.2 C
New York
mardi, avril 16, 2024

Buy now

spot_img

Mauritanie: Le parti au pouvoir est en en tête des élections

Le parti au pouvoir en Mauritanie devance largement les islamistes et l’opposition radicale au premier tour des élections législatives, régionales et municipales du 1er septembre, d’après des résultats divulgués dimanche par la Commission électorale.
Le parti au pouvoir en Mauritanie, l’Union pour la république (UPR), est largement en tête des élections législatives, régionales et locales du 1er septembre, loin devant les islamistes arrivés en deuxième position, a affirmé dimanche 9 septembre la Commission électorale.
« L’UPR a été classée en tête des partis politiques au vu des résultats provisoires avec le plus grand nombre de députés, de mairies » et le tiers des 13 conseils régionaux à l’issue du premier tour » du 1er septembre, a déclaré le porte-parole de la Commission électorale, Moustapha Sidel Moktar.
Sur 157 sièges de députés en jeu, le parti au pouvoir en « a eu 67 » contre 14 pour le parti islamiste (tewassoul, opposition). Il a déjà emporté quatre conseils régionaux sur les 13 du pays et 108 communes sur 219, a affirmé Moustapha Sidel Moktar. D’autres partis de « l’opposition et de la majorité seront représentés également à l’Assemblée nationale avec un nombre de députés allant de six à un député », a ajouté la même source. Quant au taux de participation, il a été de 73,4%, a affirmé samedi soir, à la presse le président de la Céni, Mohamed Vall ould Bellal.
Des élections tests pour Mohamed Ould Abdel Aziz
L’opposition radicale, qui avait boycotté les dernières législatives de 2013 largement remportées par le parti au pouvoir, a tout de même participé à ces élections du 1er septembre. Le Rassemblement des forces démocratiques (RFD) d’Ahmed Ould Daddah et l’Union des forces du progrès (UFP) de Mohamed Ould Moloud, ont chacun obtenu trois députés. Mohamed Ould Moloud, également chef de l’opposition radicale, fait partie des trois députés de sa formation.
Un second tour est prévu le 15 septembre pour élire 22 députés. Quatre autres députés représentants les Mauritaniens de l’extérieur doivent être élus après l’installation de la prochaine Assemblée nationale. Le scrutin du 15 septembre doit également départager les partis dans neuf conseils régionaux et 111 communes, selon la Céni.
À moins d’un an d’une présidentielle prévue à la mi-2019, ces élections sont considérées comme un test pour le président Mohamed Ould Abdel Aziz et pour l’opposition. En effet si la majorité présidentielle obtient plus de deux tiers des sièges, elle pourra si elle le souhaite modifier la Constitution. Cela ouvrirait alors la voie à un éventuel troisième mandat du président, comme le craint l’opposition mauritanienne, qui ne croit pas aux promesses de départ de Mohamed Ould Abdel Aziz après son deuxième mandat.

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye rejette la décision de l’Egypte concernant la démarcation des frontières maritimes

La Libye a rejeté, vendredi, la décision prise par l'Égypte le 11 décembre de délimiter unilatéralement les frontières maritimes entre les deux pays. "Cette démarcation...

Tunisie: Saïed se réunit avec le Premier ministre libyen

Le Président de la République de Tunisie, Kais Saïed a reçu, mercredi, le chef du gouvernement d'union nationale libyen, Abdulhamid Dbeibeh, en présence de...

Algérie-Tunisie: Lamamra reçu à Tunis par Saïed

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a effectué, ce samedi, une visite de travail en Tunisie en sa qualité d'envoyé spécial du...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici