jeudi, mai 26, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Mexique : Les meurtres de trois journalistes soulèvent une vague de protestation dans tout le pays

Des journalistes de tout le Mexique ont organisé, mardi, des manifestations pour protester contre les récents meurtres de trois de leurs confrères, exigeant que les autorités s’attaquent à la vague de violence qui sévit contre la presse.

Les meurtres de trois journalistes au cours des deux dernières semaines ont suscité l’indignation des journalistes et des acteurs de la société civile, qui ont manifesté devant les bâtiments gouvernementaux à travers le pays.

Lourdes Maldonado a été abattue dans sa voiture, dimanche dernier, devant sa résidence dans la ville de Tijuana. Elle venait de gagner un procès contre son employeur, Primer Sistema de Noticias (PSN), qu’elle poursuivait depuis des années pour licenciement abusif. PSN appartient à Jaime Bonilla, un homme d’affaires et ancien gouverneur de l’État de Basse-Californie, dont elle est originaire.

Une semaine auparavant, le 17 janvier, Margarito Martinez Esquivel, un photojournaliste également originaire de Tijuana et spécialisé dans la criminalité et la sécurité publique dans sa ville, a été abattu d’une balle dans la tête juste devant son domicile alors qu’il partait travailler.

Le journaliste Jose Luis Gamboa Arenas, originaire de Veracruz, a été porté disparu le 12 janvier. Après trois jours de recherches, ses proches ont été informés de son décès, son corps ayant été retrouvé avec des blessures à l’arme blanche.

Des organisations internationales telles que le Comité pour la protection des journalistes ont exprimé leur inquiétude face à l’impunité et à la violence incommensurable dont sont victimes les professionnels de la presse, indiquant que le Mexique est un des pays les plus dangereux pour l’exercice du métier de journaliste.

Au moins 148 journalistes ont été assassinés au Mexique depuis 2000, dont 28 durant le mandat de l’actuel président Andres Manuel Lopez Obrador.

Alejandro Encinas, le vice-ministre mexicain de l’Intérieur chargé des droits de l’Homme, a déclaré sur son compte Twitter que de décembre 2018 à octobre 2021, 47 journalistes avaient été assassinés dans le pays.

En outre, les enquêtes et les poursuites ont systématiquement été infructueuses. Comme le rapporte Encinas, sur les 47 cas de journalistes assassinés, seuls 10,6% ont abouti à une condamnation.

Le Mexique dispose d’un programme visant à protéger les journalistes contre les menaces et la violence. Le dispositif de protection des défenseurs des droits de l’homme et des journalistes a pris en charge 510 journalistes entre juillet 2010 et décembre 2021.

Maldonado avait beau être sous la protection de ce programme, elle a quand même été assassinée devant son domicile.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos