mardi, mai 11, 2021

Niger: 12 soldats tués dans l’attaque d’une base militaire

Douze militaires ont été tués et huit autres ont été blessés dans l’attaque perpétrée par des présumés éléments de Boko Haram, dans la nuit mardi à mercredi, contre un camp de l’armée nigérienne à Diffa (sud-est du Niger), a annoncé mercredi soir le gouvernement nigérien.

« Dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 octobre 2019, la position militaire de Bilabrim (région de Diffa) a été attaquée par des éléments armés non encore identifiés appartenant très probablement au groupe terroriste Boko Haram », a précisé le ministère nigérien de la Défense dans un communiqué lu mercredi soir à la télévision d’Etat.

Le bilan provisoire, du côté de l’armée nigérienne, est de 12 militaires tués et 8 autres blessés, selon la même source.

Du côté des assaillants, le communiqué fait état de « plusieurs morts et blessés ».

Un premier bilan fourni par des médias locaux faisait état de 10 militaires tués dans l’attaque. C’est la deuxième attaque de Boko Haram enregistrée dans la région de Diffa en dix jours. Dans la nuit de dimanche 19 au lundi 20 octobre, une autre attaque a visé la commune de Kabalewa. Le maire de cette commune et son épouse et n’ont toujours pas été libérés.

Frontalière du nord nigérian, Diffa est confrontée depuis 2015 à des attaques récurrentes du groupe terroriste Boko Haram.

L’état d’urgence décrété dans la région dès la première attaque est toujours en vigueur.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos