jeudi, mai 6, 2021

Oxfam : la Covid-19 a fait perdre plus de 800 milliards de dollars de revenus aux femmes dans le monde

La pandémie de coronavirus a coûté en un an plus de 800 milliards de dollars de pertes de revenus aux femmes du monde entier, selon un rapport publié jeudi par Oxfam, une organisation à but non lucratif.

Ce montant est supérieur au produit intérieur brut combiné de 98 pays, mais il est aussi supérieur aux 721,5 milliards de dollars que les États-Unis ont dépensés en 2020 au titre du plus gros budget de défense du monde, ajoute le rapport.

« Cette estimation prudente n’inclut même pas les salaires perdus par les millions de femmes travaillant dans l’économie informelle -employées de maison, vendeuses de marché et ouvrières de l’habillement- qui ont été renvoyées chez elles ou dont les heures et les salaires ont été drastiquement réduits », a déclaré Gabriela Bucher, directrice exécutive d’Oxfam International, dans un communiqué.

A titre de comparaison, les femmes ont perdu plus de 64 millions d’emplois l’année dernière, soit une perte de 5% contre 3,9% pour les hommes.

« Les retombées économiques de la pandémie de Covid-19 ont un impact plus sévère sur les femmes, qui sont présentes de manière disproportionnée dans les secteurs offrant de faibles salaires, peu d’avantages et les emplois les moins sûrs », a ajouté Bucher.

Le rapport indique que les femmes sont plus susceptibles que les hommes de quitter le marché du travail ou de voir leurs horaires réduits pendant la pandémie. Les femmes et les jeunes filles effectuaient 12,5 milliards d’heures de travail non rémunéré chaque jour avant la pandémie, ce qui représente une contribution à l’économie mondiale d’au moins 10 800 milliards de dollars par an, soit plus de trois fois le chiffre de l’industrie technologique mondiale.

« Pour les femmes de tous les pays et de tous les continents, la perte de revenus s’est accompagnée de la multiplication des tâches non rémunérées liées aux soins. Alors que les besoins en soins se sont accrus au cours de la pandémie, les femmes – les anti-chocs de nos sociétés – sont intervenues pour combler le vide, une exigence si souvent imposée par des normes sociales sexistes », a déclaré Bucher.

Selon Oxfam, 47 millions de femmes de plus dans le monde devraient basculer dans l’extrême pauvreté cette année.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos