mardi, juillet 27, 2021

Palestine: La solution à deux États devient de plus en plus difficile à atteindre, selon le Secrétaire général des Nations Unies

« Il est douloureux que la Cause de la Palestine reste toujours sans résolution jusqu’à présent », a déclaré, dimanche, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

Le responsable onusien a averti dans ce sens que «les perspectives d’une solution viable fondée sur l’existence de deux États (palestinien et israélien), s’éloignent de plus en plus ».

C’est ce qui ressort du communiqué rendu public par le porte-parole de Antonio Guterres, Stéphane Dujarric, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, célébrée par l’ONU le 29 novembre de chaque année.

« Il existe plusieurs facteurs qui sont à l’origine d’une grande misère, notamment : l’expansion des colonies illégales, une augmentation importante des démolitions de maisons et de structures palestiniennes, la violence et la poursuite des activités militantes », a expliqué Guterres.

Le Secrétaire général de l’ONU a, dans ce sens, exhorté la communauté internationale à « œuvrer ensemble pour renouveler l’engagement envers le peuple palestinien dans sa quête pour réaliser ses droits inaliénables ».

« Les dirigeants israéliens et palestiniens ont la responsabilité d’explorer toutes les possibilités et opportunités, pour restaurer l’espoir et parvenir à une solution à deux États », a-t-il ajouté.

Les négociations entre les parties palestinienne et israélienne sont suspendues depuis avril 2014, à cause du refus d’Israël d’arrêter la construction de colonies, de libérer les anciens détenus et d’accepter les frontières d’avant la guerre de juin 1967, comme base de la solution à deux États.

Antonio Guterres, a réitéré son engagement à appuyer les palestiniens et les israéliens pour trouver une solution au conflit et mettre un terme à l’occupation conformément aux résolutions de l’ONU, au droit international et aux accords bilatéraux, dans la perspective de concrétiser la vision de deux États – Israël et une Palestine indépendante, démocratique, contiguë et souveraine – vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, à l’intérieur de frontières sûres et reconnues, sur la base des frontières d’avant 1967, avec Jérusalem comme capitale des deux États.

Le Secrétaire général de l’ONU a mis l’accent sur les répercussions de la pandémie du Coronavirus sur l’économie palestinienne, qui a ébranlé la situation humanitaire, économique et politique déjà fragilisée dans la bande de Gaza, laquelle, s’est encore détériorée en raison des restrictions qui paralysent la circulation et l’accès.

Il a appelé à cet effet à consentir des efforts pour alléger la souffrance du peuple palestinien, tout en faisant part de sa profonde préoccupation concernant la situation financière de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA),

Guterres a précisé que l’UNRWA, joue un rôle essentiel en tant que principale partie qui fournit une aide directe et souvent vitale à des millions de réfugiés palestiniens, dont le nombre est estimé à 5,7 millions de réfugiés.

L’UNRWA endure une crise financière aiguë, depuis que les États-Unis ont gelé, le 23 janvier dernier, tout leur soutien financier à l’Office, sous prétexte de son mécontentement face aux méthodes de travail de l’UNRWA, critiquées par Israël.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos