mercredi, novembre 25, 2020

Sommet islamique à la Mecque refuse « tout compromis menaçant les droits des Palestiniens »

Courrier arabe

Le 14ème sommet islamique s’est clôturé samedi à la Mecque sur la ferme résolution de défendre les Palestiniens, et de refuser tout compromis ne s’accordant pas avec leurs droits.

Cette décision fait partie du bilan de clôture du sommet, communiqué par les médias officiels saoudiens, et qui n’a pas comporté une condamnation directe de l’Iran, 57ème membre du sommet.

La cause palestinienne était le sujet principal, avec 12 des 102 chapitres qui y ont été consacrés, ainsi qu’une décision individuelle.

Le communiqué a également inclu, sous le slogan  »main dans la main vers l’avenir », un remerciement à la Turquie pour sa réussite de l’organisation du 13ème sommet, et son organisation de deux sommets exceptionnels pour la cause palestinienne et Jérusalem (El-Qods).

Il a également déclaré son refus et sa condamnation de toute décision irresponsable et illégale déclarant El-Qods comme capitale présumée d’Israël, y compris celle de l’administration Trump.

Le sommet a également appelé les membres à entreprendre les procédures nécessaires contre tout état qui prendrait une telle décision, en prenant en considération les procédures économiques et politiques parues dans le communiqué du précédent sommet d’Istanbul du 18 Mai 2018.

Il a insisté sur le refus de tout compromis de paix ne s’accordant pas avec les droits du peuple palestinien.

De son côté, Washington prépare un sommet à Bahreïn en juin, en vue d’explorer les enjeux économiques d’une stratégie de paix connue sous le nom de ‘l’accord du siècle’ qui veut imposer au peuple palestinien de lourds compromis au profil d’Israël, incluant le destin de la capitale Jérusalem (Al-Qods) et celui des réfugiés.

Dans le même contexte, le sommet a décidé de soutenir la décision de la Palestine d’appeler la communauté internationale à une solution plus légitime au conflit et plus juste.

Il a également appelé à une résolution rapide de la crise de Gaza, le retour du gouvernement palestinien à ses responsabilités et l’organisation au plus vite des élections législatives.

Le communiqué a appelé Israël a se retirer du plateau du Golan conquis vers les frontières de juin 1967, et à la condamnation de la décision des USA d’ajouter le plateau aux terres conquises par Israël, décision considérée comme illégale et injuste.

Le sommet a appelé les différentes parties libyennes à un retour vers le chemin diplomatique. Il à également soutenu le peuple soudanais dans sa décision de prendre en main son futur, et il a félicité le gouvernement afghan pour son initiative de commencer les négociations avec les Talibans pour obtenir la paix dans la région.

Les pays membres ont également déclaré leur soutien aux peuples Jamo et kashmiri dans la prise en main de leur destin. Ils ont également appelé au soutien de la Bosnie-Herzégovine notamment économiquement.

Il a également appelé à soutenir les chypriotes turques dans la considération de Chypre comme Etat fondateur turque et membre des états de Turquie, afin de les aider a surmonter le blocus inhumain imposé a cette population, financièrement et politiquement.

Le sommet à également condamné la situation inhumaine des Rohingyas musulmans, et a appelé à une enquête internationale transparente et juste à propos des atteintes aux droits de l’homme au Myanmar.

L’Arabie Saoudite a continué sa campagne contre l’Iran pendant le sommet, quelques heures seulement après avoir accueilli les sommets arabes et des pays du golf, où elle avait violemment attaqué l’Iran.

Ces sommets viennent dans une situation tendue entre l’Iran et les États-Unis, ainsi que des attaques contre les Émirats Arabes Unis, et des frappes des rebelles Houthis, que l’Arabie Saoudite accuse l’Iran d’avoir organisé.

Washington avait également envoyé des renforts militaires aux pays du Golfe afin de faire face au danger des menaces iraniennes. Les relations entre l’Iran et Washington se sont rapidement dégradées depuis la décision de Trump de retirer son pays de l’accord iranien sur le nucléaire qui prévoyait de briser l’embargo sur l’Iran en contre partie de son abandon de ses activités nucléaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Netanyahu visite les Emirats arabes unis et le Bahreïn en début de semaine prochaine

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu effectuera la semaine prochaine une « visite historique » aux Émirats arabes unis et au Bahreïn, a rapporté...

Un reportage d’al-Jazeera pousse la justice française à intervenir sur des pratiques racistes de...

L’investigation Hate Generation (génération de la haine), diffusée par la chaîne informationnelle al-Jazeera, qui avait levé le voile sur les activités racistes de l’extrême...

Égypte : Des activistes interpellés pour avoir reçu des diplomates occidentaux

Des appels internationaux ont dénoncé «la campagne féroce d’interpellations» menée en Égypte, après que l’Organisation de l’initiative égyptienne pour les droits personnels ait annoncé...

Arabie saoudite: Les Palestiniens regrettent et demandent des explications sur la visite de Netanyahou

Le Premier ministre palestinien Mohamed Ishtiyah a exprimé son regret, suite aux informations qui signalèrent qu’un pays arabe menait des négociations pour ouvrir des...

La Coalition arabe annonce « la destruction de 5 mines sous-marines plantées par les Houthis »...

La Coalition arabe a annoncé ce mardi la destruction de 5 mines sous-marines posées par les Houthis au large des côtes du Yémen en mer Rouge. La Coalition a déclaré...