14.4 C
New York
mardi, avril 23, 2024

Buy now

spot_img

Soudan : Hemeti présente ses aveux à la population et promet de pondre les coupables

Courrier arabe

Le vice-président du conseil militaire transitionnel soudanais (CMT), a déclaré qu’il inspirait sa force du peuple et non pas des Forces de soutien rapide (RSF) qu’il tient sous son contrôle, promettant aux Soudanais de «pondre» les coupables des crimes lors de la dispersion du sit-in devant le quartier général de l’armée à Khartoum.

Lors d’un discours tenu aujourd’hui devant les responsables locaux, Mohamed Hamdan Dagalo alias «Hemeti» a affirmé qu’il ne s’épaulait pas des RSF mais qu’il dirige du peuple soudanais dont il était fier d’appartenir.

Ajoutant que la dispersion du sit-in était un piège tendu aux RSF pour déformer leur image aux yeux du peuple, il jura de punir les responsables des crimes commis à Khartoum contre les contestants «même si les enquêtes démontraient qu’ils appartenaient au Conseil militaire», expliquant que «la justice prendra son cours jusqu’à la pendaison de tous les coupables».

Au sujet de la phase transitionnelle, Hemeti affirma que «le Conseil militaire ne vise pas le pouvoir et ne redoute que le fait que le pays risque de s’engouffrer dans une crise», appelant les responsables, les élites et les partis politiques à prendre la responsabilité envers le pays et à participer à un dialogue qui vise à surmonter la période actuelle.

« Nous sommes prêts à livrer le conseil des ministres aujourd’hui avant demain, et ne nous sommes contre personne ni parti ni individu», a-t-il résumé, en promettant de garantir des élections libres et transparentes, ouvrant les portes à une supervision internationale, africaine ou locale, l’important souligna-t-il «c’est qu’elle garantisse l’accord national».

La réfutation de l’opposition

Par ailleurs, les leaders des Forces de la Liberté et du Changement (FLC) ont déclaré que les propos de Hemeti «ne sont que poudre aux yeux» car la situation actuelle du pays ne permet pas d’organiser des élections.

Le mouvement avait affirmé précédemment à la chaîne qatarie «Al-Jazeera» que «le Conseil militaire ne disposait pas de la légitimité qui lui permettra d’organiser des élections», signalant que «Hemeti se comporte récemment comme étant le président de la nation», le mouvement se demandât ou était les autres membres du Conseil.

Notant que Hemeti avait précédemment déclaré qu’il jouissait d’une procuration populaire qui lui permettait de former un gouvernement technocrate, dans un temps où le FLC refuse ses prétentions et insiste sur la transition du pouvoir aux civils.

Hemeti, le chef des RSF, qui dominent actuellement la capitale soudanaise, est accusé d’abus de pouvoir et d’exercer des pressions sur les généraux de l’armée afin de se placer en tête du pays, comme fut le cas en Égypte voisin avec le président actuel Abdel Fatah Al-Sissi.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Khartoum : une manifestation contre la normalisation avec Israël

Des dizaines de Soudanais ont organisé, dimanche, un rassemblement dans la capitale, Khartoum, pour protester contre la visite du ministre israélien des Affaires étrangères...

La Libye rejette la décision de l’Egypte concernant la démarcation des frontières maritimes

La Libye a rejeté, vendredi, la décision prise par l'Égypte le 11 décembre de délimiter unilatéralement les frontières maritimes entre les deux pays. "Cette démarcation...

Le Soudan et un consortium d’entreprises émiraties signent un accord commercial

Le gouvernement soudanais et un consortium d'entreprises émiraties ont signé un accord pour développer un port sur la mer Rouge, d'une valeur de 6...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici