lundi, novembre 30, 2020

Syrie-élections : une journée marquée par des attentats alors que l’opposition regrette «une comédie»

Courrier arabe

Dimanche, des électeurs syriens, dans les zones contrôlées par le régime de Bachar al-Assad se sont dirigés vers les urnes, à l’occasion des élections législatives, organisée 4 ans après que la situation sur terrain a changé au profit du régime, et tandis que l’opposition déplore une comédie, des attentats dans la journée font des morts et des blessés.

Les élections organisées par le régime syrien éraient prévues en avril dernier, mais elles avaient dû être repoussées deux fois, à cause de la pandémie du coronavirus.

7400 bureaux de vote ont été mis en service dans les zones contrôlées par les forces du régime, et des centres ont été réservés aux réfugiés venus des zones contrôlées par l’opposition.

Toutefois, ni les Syriens réfugiés à l’étranger ni ceux qui se trouvent dans les zones contrôlées par l’opposition ont participé aux élections, qui affrontent 1658 candidats en course pour arriver au parlement à Damas.

L’opposition déplore une comédie

De son côté, l’opposition syrienne à l’étranger a qualifié ces élections de «comédie», regrettant «un scénario truqué où les partisans baasistes alliés de Bachar al-Assad sont toujours les vainqueurs».

Alors que la direction des forces démocratiques syriennes a refusé d’organiser les élections sur les zones qu’elle contrôle, le président du parti de l’opposition, la Coalition, Nasr al-Hariri, signala que «les élections se tenaient alors que plus de 13 millions de personnes sont en exode et 1,5 million d’autres sont de détenues et disparues.

«Tenir des élections dans de telles conditions affirme que le régime refuse d’entrer dans une opération politique pour instaurer la stabilité en Syrie», avait-il noté aux médias.

Des explosions meurtrières animent la journée

Dans ce contexte, l’agence de presse syrienne (SANA) a signalé qu’une personne a été tuée et une autre blessée lors de deux explosions à Damas.

Aussi, le correspondent d’al-Jazeera depuis la Syrie, signala que «5 civils avaient été tués et que 85 autres furent blessés lors de l’explosion d’un véhicule piégé au Rif nord d’Alep, contrôlé par l’opposition».

Il indiqua que l’explosion avait touché des convois de camions qui se dirigeaient vers la Turquie, affirmant que d’importants dégâts matériaux furent signalés, notamment au sein des propriétés civiles.

Notons ainsi que les zones contrôlées par l’opposition sont fréquemment ciblées par des engins explosifs et par des véhicules piégés, faisant à chaque fois des dizaines de morts et de blessés, dont parfois des femmes et des enfants.

L’opposition en accuse le régime d’al-Assad et le porte pour responsable de ce qu’elle affirme être des violations, demandant à la communauté internationale d’intervenir pour protéger les civils démunis, déjà accablés par la pauvreté et la crise humanitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arménie: Le président appelle à la démission du gouvernement et à la tenue d’élections...

Le président arménien, Armen Sarkissian, a appelé à la démission du gouvernement et à l'organisation d'élections anticipées dans un délai d'un an. C'est ce qui...

Kushner se rend en Arabie saoudite et au Qatar pour des entretiens

Jared Kushner, gendre et haut conseiller du président américain Donald Trump, se rend cette semaine en Arabie Saoudite et au Qatar, dans une dernière tentative pour obtenir...

Crimes des milices de Haftar à Oubari : l’armée libyenne s’étonne du silence onusien

L'armée libyenne a fait part, dimanche, de son « étonnement » face au silence affiché par la Mission des Nations unies en Libye, au sujet de...

Irak : Le Parlement appelle à une réponse ferme à la suspension des visas...

La suspension de la délivrance de visas par les Émirats arabes unis (EAU) aux ressortissants de 13 pays, dont l'Irak ne cesse de susciter de vives réactions. Cette...

Assassinat du scientifique iranien : Doha appelle Téhéran à calmer les esprits

Samedi, le Qatar a appelé l’Iran «à calmer les esprits et à tenter de trouver des résolutions radicales aux questions aiguës», en commentant l’assassinat...