mercredi, décembre 2, 2020

Syrie: une guerre coûteuse pour les Russes

Courrier arabe

Depuis son intervention militaire en Syrie en 2015, des milliards de dollars ont été dépensés par la Russie pour appuyer le régime d’al-Assad. À travers cette intervention, Moscou essaie non seulement de maintenir al-Assad au pouvoir mais aussi de protéger ses propres intérêts économiques, militaires, politiques et même stratégiques dans ce pays.

Le 30 septembre 2015, la Russie a lancé ses opérations militaires suite à une demande officielle adressée par Damas.

Le site « al-Khalidj Online » a réalisé à ce sujet un rapport qui regroupe les données officielles et non officielles afin de donner une estimation totale de cette guerre et aussi pour définir les intérêts que la Russie souhaite protéger en Syrie.

Une facture salée

Selon un rapport britannique publié sur « Financial Times » le 26 octobre 2015, un mois après le début de l’intervention russe en Syrie, Moscou dépensait entre 2.3 et 4 millions de dollars quotidiennement. Ces dépenses comprenaient le coût des armes, des missiles, des grenades en plus des services techniques, l’entretien du matériel et enfin les salaires.

Une heure de vol pour un avion de chasse a été évaluée à 12 mille dollars. Quant au coût d’un missile lancé par les navires russes, il a été estimé à 1.2 millions de dollars.

Le rapport a également mentionné que la Russie a dépensé près de 440 mille dollars sur les salaires et les primes des officiers russes qui travaillent dans la base aérienne de Hmeimim.

De son côté, le journal « Al-Charq Al-Awssat » a indiqué que le nombre des soldats russes qui travaillent en Syrie a atteint 3000 éléments dont des experts, des pilotes, des marins dans le port de Tartous et un groupe des troupes d’élite chargé de protéger les bases militaires de Moscou en Syrie.

Le 17 mars 2016, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que le coût des opérations menées par son pays en Syrie a atteint 478 millions de dollars durant les 167 premiers jours d’intervention.

IHS Markit, une entreprise américaine d’information économique avait un autre avis. Elle a publié un rapport le 18 mars 2016 affirmant que les coûts de la participation de la Russie dans la guerre en Syrie se sont approchés des 700 millions de dollars.

Selon les statistiques les plus récentes, la Russie a dépensé sur ses opérations militaires en Syrie durant les 30 mois (de septembre 2015 au 28 février 2018) près de 3.06 milliards de dollars, ce qui représente l’équivalent de 0.2% du produit intérieur brut du pays.

L’armée de l’air est la plus coûteuse

Selon des statistiques non officielles publiées par le site « Russia Today », l’aviation russe a mené du 30 septembre 2015 au 20 septembre 2017 près de 30 mille et 650 sorties dont 92 mille raids aériens.

Les coûts de ces sorties ont été estimés par un magazine britannique à plus de 551 millions de dollars. Pour ce qui est des frappes aériennes, la Russie a dépensé plus de 920 millions de dollars.

Si l’on regroupe les chiffres susmentionnés, il s’avère que la Russie a dépensé sur ses sorties et ses frappes aériennes en Syrie durant deux ans plus d’un milliard et 471 millions de dollars.

Un butin de guerre consistant

L’Institut de Washington d’études de la politique du Moyen-Orient a publié en septembre dernier un rapport détaillé, assurant que les Russes comptent renouveler et étendre leurs investissements dans le secteur énergétique.

Parmi les répercussions de l’influence russe sur l’économie syrienne, relève le rapport, la Russie prendra la part la plus grande des investissements. En outre, les exportations de Moscou vers la Syrie ont atteint 2.1 milliards de dollars annuellement, ce qui représente 13% de l’ensemble des importations syriennes selon des données officielles.

Sur le plan militaire, la valeur des contrats sur l’achat des armes russes en 2011 était de 4 milliards de dollars. Damas est le 7ème client au plan mondial de l’armement russe. Il ne faut pas oublier que la Russie entretient une importante navale russe à Tartous.

Au delà des intérêts économiques et militaires, la Russie tend à renforcer son influence dans la région du Moyen-Orient et la Méditerranée pour faire face à l’Occident et les États-Unis. De ce fait, elle considère la Syrie comme un tremplin pour réaliser cet objectif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Vol historique israélien à destination de Dubaï via le trafic aérien saoudien

Le premier vol cargo de la compagnie aérienne israélienne a décollé, mardi, à destination des Émirats arabes unis (ÉAU) via le trafic aérien saoudien. L’avion...

Le Qatar renouvelle son soutien à un Etat Palestinien avec Jérusalem pour capitale

Mardi, le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed bin Abderrahmane Al Thani, a renouvelé le soutien de son pays aux Palestiniens et a...

Quatre morts dont un bébé, tués par un « conducteur fou » en Allemagne

Une voiture a percuté mardi des passants dans une zone piétonne à Trèves, en Allemagne, faisant quatre morts et une quinzaine de blessés. Le...

Maroc : le quatrième tour du dialogue libyen entame sa deuxième journée

Le quatrième tour du dialogue libyen entame ce mardi sa deuxième journée dans la ville marocaine de Tanger. Les discussions à l'ordre du jour...

Tunisie : Les médecins généralistes en grève en pleine pandémie

Des centaines de médecins généralistes des secteurs public et privé entament une grève de quatre jours à partir du 1er décembre 2020 et ce...