vendredi, décembre 4, 2020

The Guardian: Le sommet à la Mecque n’est pas la fin de la crise du Golfe

Courrier arabe

Le journal britannique « The Guardian » a estimé que le sommet attendu jeudi à la Mecque ne pourra pas résoudre la crise entre les Etats du Conseil Coopératif du Golfe.

Le journal déclare, selon des diplomates qataris, qu’ils auraient «des possibilités d’envisager un rapprochement avec les saoudiens durant le sommet à la Mecque», signalant que «les États-Unis tentent de réconcilier les pays du Golfe à l’ombre de la crise qui menace la région».

Il ajoute que la présence du Qatar au sommet «représente déjà un pas vers le rapprochement depuis le blocus qui lui a été imposé», notant que pour «la première fois depuis deux ans, l’Arabie saoudite a autorisé un avion qatari transportant un diplomate à atterrir à la Médina».

The Guardian signale que contrairement à l’Arabie saoudite, au Bahreïn, et aux Émirats arabes unis, «le Qatar a maintenu jusque-là, son soutien pour l’accord du nucléaire iranien et s’est décidé à suivre une politique autonome qui n’approuve pas les démarches abordées par Donald Trump contre l’Iran», soulignant que ceci ne signifie en aucun cas, que le petit émirat s’engagera à prendre des décisions sans réfléchir aux conséquences.

Il continue en expliquant que du fait qu’il héberge une base militaire américaine sur ses territoires, le Qatar se doit à veiller sur la sécurité de ses structures gazières, affirmant que lors du sommet, il se contentera de demander aux autres parties des rester sur leurs gardes, et «peut-être, de solliciter l’Iran pour stopper le soutien aux rebelles qui ciblent les structures pétrolières saoudiennes», comme signe de ses bonnes intentions vers la réalisation de la paix dans la région.

Et malgré cela, le journal affirme que même si le Qatar décida de venir au sommet de la Mecque et de se résigner à suivre quelques protocoles «par mesures de sécurité», le chemin vers la réconciliation est encore long.

Notant que depuis juin 2017, début du blocus, aucune visite diplomate officielle entre le Qatar et l’Arabie saoudite n’a été mentionnée et bien que plusieurs pays intermédiaires ont tenté de régler la crise, aucune évolution n’a été remarquée.

Pour les observateurs, le sommet de jeudi risque de cacher des surprises, et estiment que même si la crise ne sera pas réglée, un gros progrès vers la paix sera constaté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Rapport : «Les Émirats arabes unis financent les mercenaires de Wagner qui combattent pour Khalifa...

Le magazine américain, Foreign Policy, a signalé qu’«au moment où Abou Dhabi cherchait à dépenser des milliards de dollars pour acheter des armes américaines,...

France : 326 morts et 12 696 contaminations à la Covid-19 en 24 heures

La France a enregistré 326 décès et 12 696 nouvelles contaminations au nouveau coronavirus, Covid-19, au cours des dernières 24 heures, a annoncé jeudi...

OTAN : L’accord entre Kaboul et les Talibans est un « pas important » vers la...

Le Secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a salué l'accord conclu entre le gouvernement afghan et le Mouvement des Talibans, « pour aller de l’avant...

Yémen: 9 civils tués dans un bombardement des Houthis

Neuf civils ont été tués et sept autres ont été blessés, jeudi, par des bombardements de rebelles Houthis sur le complexe industriel et commercial...

Bloomberg : vers une réconciliation entre l’Arabie saoudite et le Qatar

L'Arabie saoudite et le Qatar tentent de parvenir à un accord pour résoudre leur différend de longue date, sous la pression de l'Administration du Président sortant Donald...