samedi, novembre 28, 2020

Un rapport de l’ONU accuse la coalition arabe de crimes de guerre au Yémen

Courrier arabe

Un rapport présenté par les enquêteurs des Nations unies annoncé que les frappes aériennes menées par la coalition arabe, dont l’intervention militaire au Yémen est dirigée par l’Arabie saoudite, et les famines que ses forces armées infligent au civils, pourraient être considérés comme des crimes de guerre.

Selon l’agence de presse «Reuters», les enquêteurs auraient présenté mardi, un rapport accompagné d’une liste secrète, incluant les noms des suspects accusés de crimes de guerre par «le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme».

L’agence signala que les enquêteurs avaient porté les parties du conflit au Yémen pour responsables des nombreuses violations, signalant que «les Houthis avaient, à eux seuls, bombardé plusieurs villes du pays, et fait usage de plusieurs pratiques qui correspondent à un embargo imposé aux civils, ce qui est considéré comme crime de guerre».

Le rapport onusien nota également que «les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, et l’Iran pouvaient être impliqué dans des crimes de guerre au Yémen», appelant la communauté internationale à entreprendre les procédures nécessaires pour mettre fin aux violations, et à doubler d’effort pour que l’opération vers la paix progresse dans le pays.

Une ancienne accusation

En août dernier, des spécialistes onusiens avaient présenté un rapport sur des violations commises durant l’année 2017, citant que «les raids de la coalition arabe avaient causé aux civils yéménites des blessures directes, et que ses forces militaires avaient pris des zones urbaines, des marchés, des cérémonies de funérailles, des fêtes de mariage, et des centres de détention pour cibles».

Le rapport ajouta également: «Nous avons des raisons pour croire que des membres du gouvernement yéménite et de la coalition ont mené les raids, ce qui est considéré comme violations des principes de la ségrégation, et se considère comme crime de guerre».

Les spécialistes avaient aussi signalé que «les sanctions maritimes imposées par la coalition sur les zones contrôlées par les Houthis, sous prétexte de combattre le trafic d’armes dans la région, représentaient également une violation du principe de proportionnalité dans la loi humanitaire internationale, et que la fermeture de l’aéroport de Sanaa, représentait une violation au droit de la protection des malades et des blessées».

Ceci à pousser la coalition, qui accusa les Houthis de se réfugier chez les civils et de recruter des enfants, à déclarer que «le rapport des experts au sujet des parties en conflit au Yémen, manquait de neutralité, et ne mentionnait pas les faits tels qu’ils l’étaient réellement».

Cependant, jusque-là aucune partie n’a commenté le nouveau rapport, qui tente de pousser les responsables internationaux à intervenir pour apaiser la tension, dans un pays rongé depuis 2015 par la guerre, et ravagé par la pire crise humanitaire au monde, avec 24 millions de yéménites qui souffrent de la famine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Qatar : Des nouvelles sur l’affaire du nouveau-né trouvé dans les poubelles de l’aéroport international...

Le procureur général au Qatar a communiqué de nouveaux détails concernant l’affaire du bébé trouvé dans les poubelles de l’aéroport international de Doha, et...

Syrie: Un avion venu des Émirats arabes unis et chargé de dollars américains arrive...

Une source syrienne privée a raconté «qu’un avion syrien était arrivé à la base militaire d'al-Mezzeh, à Damas, venu des Emirats arabes unis (EAU),...

Des comptes Twitter émiratis et saoudiens publient des fausses déclarations d’Obama à propos de...

Des comptes sur Twitter, appartenant à des pays du Golfe, ont publié des déclarations attribuées à l’ancien président américain, Barack Obama, notant que «...

Le gouvernement égyptien à la chasse aux activistes pour tester les réactions internationales

Des sources diplomatiques égyptiennes ont affirmé que «l’affaire de la détention des responsables de l’organisation «Initiative égyptienne des droits personnels» (EIPR) était un plan...

Yémen : Des protestataires condamnent l’enlèvement d’un prédicateur célèbre

Des dizaines de Yéménites ont organisé, jeudi, un rassemblement protestataire à Taïz, au sud-ouest du Yémen, pour dénoncer l'enlèvement du célèbre prédicateur Abdul Qadir...